Dernières recettes

Le menu du dîner d'État comprend du bison Wellington, du pudding au citron Meyer

Le menu du dîner d'État comprend du bison Wellington, du pudding au citron Meyer

C'est très british, non ?

On dirait que le Premier ministre britannique David Cameron n'obtiendra pas son poitrine de porc préférée ce soir: Détails pour le Menu chic du dîner d'État ont été libérés, et cela nous rend jaloux.

En entrée, du flétan en croûte de pommes de terre sera servi avec des copeaux de choux de Bruxelles et du bacon. Viennent ensuite "les laitues du jardin printanier, la vinaigrette aux échalotes, les radis de petit-déjeuner émincés, les concombres et les avocats".

Le plat principal est un bison Wellington avec des haricots verts. Et pour le dessert? Pudding chaud au citron Meyer avec une sauce aux myrtilles et des pommes.

Les invités notables, comme nous l'avons déjà mentionné, incluent l'adorable chiot Uggie de L'artiste, aussi bien que Patrieest Damien Lewis. Downton Abbey's Hugh Bonneville et la star du golf Rory McIlroy sont également présents. Les interprètes incluent Mumford & Sons (un favori du Premier ministre Cameron et de sa femme) et John Legend (un favori des Obama). Des accessoires pour le bon goût tout autour.


Les Camerons salués comme parents par Obama lors d'un dîner d'État à la Maison Blanche

Barack Obama a rendu un hommage public à David et Samantha Cameron pour la manière dont ils se sont occupés de leur fils aîné gravement handicapé, décédé en 2009 à l'âge de six ans.

Dans son discours lors d'un dîner d'État en cravate noire en l'honneur des Camerons à la Maison Blanche, le président a déclaré que le couple avait fait preuve d'une "mesure de force" en tant que parents.

Il a déclaré: "David: nous avons tous vu comment vous, en tant que parent, avec Samantha, avez fait preuve d'une force que peu d'entre nous connaîtront jamais. Ce soir, je vous remercie d'avoir apporté cette même force et solidarité à notre partenariat ."

Le Premier ministre et sa femme se sont souvent retrouvés assis toute la nuit dans les hôpitaux si Ivan, qui souffrait de paralysie cérébrale et d'épilepsie sévère, souffrait d'une crise. Cameron a déclaré que lui et sa femme se sentaient comme s'ils avaient été heurtés par un "train de marchandises" lorsqu'on leur a dit deux semaines après la naissance d'Ivan en avril 2002 qu'il souffrait du syndrome d'Ohtahara, un trouble neurologique. Ivan est décédé à l'âge de six ans en février 2009.

Dans sa réponse au discours d'Obama, le Premier ministre a remercié le président et son épouse pour le soutien qu'ils ont offert. "En tant que parents, Barack et Michelle ont tous deux été personnellement très gentils avec Sam et moi", a-t-il déclaré. "Et en tant que collègues dirigeants, nous avons établi, je crois, un très bon partenariat."

La référence du président à Ivan a fourni un moment de réflexion lors du dîner d'État formel où la Maison Blanche a célébré la relation spéciale anglo-américaine. Des personnalités du monde de la politique, des arts et du design des deux côtés de l'Atlantique ont entendu les deux dirigeants dire que la relation spéciale n'a jamais été aussi forte.

Les Obama et les Cameron ont été rejoints à la table du haut dans un chapiteau sur la pelouse sud de la Maison Blanche par, entre autres, George Clooney, Warren Buffett et Damian Lewis. Samantha Cameron, qui a presque volé la vedette en tapotant son mari sur les fesses lors de la cérémonie d'accueil formelle plus tôt dans la journée, portait une robe Alessandra Rich prêtée par la créatrice britannique. Ses chaussures étaient de Next.

Le Premier ministre a rendu un chaleureux hommage à Obama en tant que leader prudent. Dans une référence à peine voilée à George Bush, il a déclaré qu'Obama n'avait pas "choisi des combats".

Le Premier ministre a déclaré : « Le premier président que j'ai étudié à l'école était Theodore Roosevelt. Il a parlé de parler doucement et de porter un gros bâton.

"C'est l'approche de Barack. Et en la suivant, il a appuyé sur le bouton de réinitialisation de l'autorité morale de l'ensemble du monde libre. Sagesse, parce que Barack ne s'est pas précipité dans les combats, mais est l'intendant des ressources américaines de puissance dure et douce. Il est a pris le temps de prendre des décisions réfléchies, en retirant des troupes d'Irak et en affluant en Afghanistan. Il a trouvé une nouvelle voix pour l'Amérique avec le peuple arabe.

Les deux dirigeants ont parlé de la force de la relation spéciale, mais Cameron a admis qu'il y avait souvent des bosses, alors qu'il se souvenait de la relation troublée d'Edward Heath avec Richard Nixon.

"Pour chaque véritable amitié présidentielle-premier ministre, il y a eu des - je pense que nous pourrions les appeler - des déconnexions totales. Edward Heath et Richard Nixon ont porté la maladresse personnelle l'un à l'autre à des niveaux inédits et atroces."

Obama a rendu hommage à Cameron pour avoir fait preuve de stabilité sur la Libye. "Dans toutes nos interactions, y compris aujourd'hui, j'ai appris quelque chose sur David. Dans les bons comme dans les mauvais moments, c'est juste le genre de partenaire que vous voulez à vos côtés.

"Je lui fais confiance. Il dit ce qu'il fait, et il fait ce qu'il dit. Et j'ai vu son caractère. Et j'ai vu son engagement envers la dignité humaine, pendant la Libye. J'ai vu sa détermination, sa détermination à faire le travail, qu'il s'agisse de redresser nos économies ou de réussir en Afghanistan. »

Obama a choisi la star du R&B John Legend comme numéro musical américain de la soirée. Downing Street, peut-être sur les conseils de Samantha Cameron, a choisi le groupe de folk rock anglais Mumford and Sons.


Les Camerons salués comme parents par Obama lors d'un dîner d'État à la Maison Blanche

Barack Obama a rendu un hommage public à David et Samantha Cameron pour la manière dont ils se sont occupés de leur fils aîné gravement handicapé, décédé en 2009 à l'âge de six ans.

Dans son discours lors d'un dîner d'État en cravate noire en l'honneur des Camerons à la Maison Blanche, le président a déclaré que le couple avait fait preuve d'une "mesure de force" en tant que parents.

Il a déclaré: "David: nous avons tous vu comment vous, en tant que parent, avec Samantha, avez fait preuve d'une force que peu d'entre nous connaîtront jamais. Ce soir, je vous remercie d'avoir apporté cette même force et solidarité à notre partenariat ."

Le Premier ministre et sa femme se sont souvent retrouvés assis toute la nuit dans les hôpitaux si Ivan, qui souffrait de paralysie cérébrale et d'épilepsie sévère, souffrait d'une crise. Cameron a déclaré que lui et sa femme se sentaient comme s'ils avaient été heurtés par un "train de marchandises" lorsqu'on leur a dit deux semaines après la naissance d'Ivan en avril 2002 qu'il souffrait du syndrome d'Ohtahara, un trouble neurologique. Ivan est décédé à l'âge de six ans en février 2009.

Dans sa réponse au discours d'Obama, le Premier ministre a remercié le président et son épouse pour le soutien qu'ils ont offert. "En tant que parents, Barack et Michelle ont tous deux été personnellement très gentils avec Sam et moi", a-t-il déclaré. "Et en tant que collègues dirigeants, nous avons établi, je crois, un très bon partenariat."

La référence du président à Ivan a fourni un moment de réflexion lors du dîner d'État formel où la Maison Blanche a célébré la relation spéciale anglo-américaine. Des personnalités du monde de la politique, des arts et du design des deux côtés de l'Atlantique ont entendu les deux dirigeants dire que la relation spéciale n'a jamais été aussi forte.

Les Obama et les Cameron ont été rejoints à la table du haut dans un chapiteau sur la pelouse sud de la Maison Blanche par, entre autres, George Clooney, Warren Buffett et Damian Lewis. Samantha Cameron, qui a presque volé la vedette en tapotant son mari sur les fesses lors de la cérémonie d'accueil formelle plus tôt dans la journée, portait une robe Alessandra Rich prêtée par la créatrice britannique. Ses chaussures étaient de Next.

Le Premier ministre a rendu un chaleureux hommage à Obama en tant que leader prudent. Dans une référence à peine voilée à George Bush, il a déclaré qu'Obama n'avait pas "choisi des combats".

Le Premier ministre a déclaré : « Le premier président que j'ai étudié à l'école était Theodore Roosevelt. Il a parlé de parler doucement et de porter un gros bâton.

"C'est l'approche de Barack. Et en la suivant, il a appuyé sur le bouton de réinitialisation de l'autorité morale de l'ensemble du monde libre. Sagesse, parce que Barack ne s'est pas précipité dans les combats, mais est l'intendant des ressources américaines de puissance dure et douce. Il est a pris le temps de prendre des décisions réfléchies, en retirant des troupes d'Irak et en affluant en Afghanistan. Il a trouvé une nouvelle voix pour l'Amérique avec le peuple arabe.

Les deux dirigeants ont parlé de la force de la relation spéciale, mais Cameron a admis qu'il y avait souvent des bosses, alors qu'il se souvenait de la relation troublée d'Edward Heath avec Richard Nixon.

"Pour chaque véritable amitié présidentielle-premier ministre, il y a eu des - je pense que nous pourrions les appeler - des déconnexions totales. Edward Heath et Richard Nixon ont porté la maladresse personnelle l'un à l'autre à des niveaux inédits et atroces."

Obama a rendu hommage à Cameron pour avoir fait preuve de stabilité sur la Libye. "Dans toutes nos interactions – y compris aujourd'hui – j'ai appris quelque chose sur David. Dans les bons comme dans les mauvais moments, c'est juste le genre de partenaire que vous voulez à vos côtés.

"Je lui fais confiance. Il dit ce qu'il fait, et il fait ce qu'il dit. Et j'ai vu son caractère. Et j'ai vu son engagement envers la dignité humaine, pendant la Libye. J'ai vu sa détermination, sa détermination à faire le travail, qu'il s'agisse de redresser nos économies ou de réussir en Afghanistan. »

Obama a choisi la star du R&B John Legend comme numéro musical américain de la soirée. Downing Street, peut-être sur les conseils de Samantha Cameron, a choisi le groupe de folk rock anglais Mumford and Sons.


Les Camerons salués comme parents par Obama lors d'un dîner d'État à la Maison Blanche

Barack Obama a rendu un hommage public à David et Samantha Cameron pour la manière dont ils se sont occupés de leur fils aîné gravement handicapé, décédé en 2009 à l'âge de six ans.

Dans son discours lors d'un dîner d'État en cravate noire en l'honneur des Camerons à la Maison Blanche, le président a déclaré que le couple avait fait preuve d'une "mesure de force" en tant que parents.

Il a déclaré: "David: nous avons tous vu comment vous, en tant que parent, avec Samantha, avez fait preuve d'une force que peu d'entre nous connaîtront jamais. Ce soir, je vous remercie d'avoir apporté cette même force et solidarité à notre partenariat ."

Le Premier ministre et sa femme se sont souvent retrouvés assis toute la nuit dans les hôpitaux si Ivan, qui souffrait de paralysie cérébrale et d'épilepsie sévère, souffrait d'une crise. Cameron a déclaré que lui et sa femme se sentaient comme s'ils avaient été heurtés par un "train de marchandises" lorsqu'on leur a dit deux semaines après la naissance d'Ivan en avril 2002 qu'il souffrait du syndrome d'Ohtahara, un trouble neurologique. Ivan est décédé à l'âge de six ans en février 2009.

Dans sa réponse au discours d'Obama, le Premier ministre a remercié le président et son épouse pour le soutien qu'ils ont offert. "En tant que parents, Barack et Michelle ont tous deux été personnellement très gentils avec Sam et moi", a-t-il déclaré. "Et en tant que collègues dirigeants, nous avons établi, je crois, un très bon partenariat."

La référence du président à Ivan a fourni un moment de réflexion lors du dîner d'État formel où la Maison Blanche a célébré la relation spéciale anglo-américaine. Des personnalités du monde de la politique, des arts et du design des deux côtés de l'Atlantique ont entendu les deux dirigeants dire que la relation spéciale n'a jamais été aussi forte.

Les Obama et les Cameron ont été rejoints à la table du haut dans un chapiteau sur la pelouse sud de la Maison Blanche par, entre autres, George Clooney, Warren Buffett et Damian Lewis. Samantha Cameron, qui a presque volé la vedette en tapotant son mari sur les fesses lors de la cérémonie d'accueil formelle plus tôt dans la journée, portait une robe Alessandra Rich prêtée par la créatrice britannique. Ses chaussures étaient de Next.

Le Premier ministre a rendu un chaleureux hommage à Obama en tant que leader prudent. Dans une référence à peine voilée à George Bush, il a déclaré qu'Obama n'avait pas "choisi des combats".

Le Premier ministre a déclaré : « Le premier président que j'ai étudié à l'école était Theodore Roosevelt. Il a parlé de parler doucement et de porter un gros bâton.

"C'est l'approche de Barack. Et en la suivant, il a appuyé sur le bouton de réinitialisation de l'autorité morale de l'ensemble du monde libre. Sagesse, parce que Barack ne s'est pas précipité dans les combats, mais est l'intendant des ressources américaines de puissance dure et douce. Il est a pris le temps de prendre des décisions réfléchies, en retirant des troupes d'Irak et en affluant en Afghanistan. Il a trouvé une nouvelle voix pour l'Amérique avec le peuple arabe.

Les deux dirigeants ont parlé de la force de la relation spéciale, mais Cameron a admis qu'il y avait souvent des bosses, alors qu'il se souvenait de la relation troublée d'Edward Heath avec Richard Nixon.

"Pour chaque véritable amitié présidentielle-premier ministre, il y a eu des - je pense que nous pourrions les appeler - des déconnexions totales. Edward Heath et Richard Nixon ont porté la maladresse personnelle l'un à l'autre à des niveaux inédits et atroces."

Obama a rendu hommage à Cameron pour avoir fait preuve de stabilité sur la Libye. "Dans toutes nos interactions, y compris aujourd'hui, j'ai appris quelque chose sur David. Dans les bons comme dans les mauvais moments, c'est juste le genre de partenaire que vous voulez à vos côtés.

"Je lui fais confiance. Il dit ce qu'il fait, et il fait ce qu'il dit. Et j'ai vu son caractère. Et j'ai vu son engagement envers la dignité humaine, pendant la Libye. J'ai vu sa détermination, sa détermination à faire le travail, qu'il s'agisse de redresser nos économies ou de réussir en Afghanistan. »

Obama a choisi la star du R&B John Legend comme numéro musical américain de la soirée. Downing Street, peut-être sur les conseils de Samantha Cameron, a choisi le groupe de folk rock anglais Mumford and Sons.


Les Camerons salués comme parents par Obama lors d'un dîner d'État à la Maison Blanche

Barack Obama a rendu un hommage public à David et Samantha Cameron pour la manière dont ils se sont occupés de leur fils aîné gravement handicapé, décédé en 2009 à l'âge de six ans.

Dans son discours lors d'un dîner d'État en cravate noire en l'honneur des Camerons à la Maison Blanche, le président a déclaré que le couple avait fait preuve d'une "mesure de force" en tant que parents.

Il a déclaré: "David: nous avons tous vu comment vous, en tant que parent, avec Samantha, avez fait preuve d'une force que peu d'entre nous connaîtront jamais. Ce soir, je vous remercie d'avoir apporté cette même force et solidarité à notre partenariat ."

Le Premier ministre et sa femme se sont souvent retrouvés assis toute la nuit dans les hôpitaux si Ivan, qui souffrait de paralysie cérébrale et d'épilepsie sévère, souffrait d'une crise. Cameron a déclaré que lui et sa femme se sentaient comme s'ils avaient été heurtés par un "train de marchandises" lorsqu'on leur a dit deux semaines après la naissance d'Ivan en avril 2002 qu'il souffrait du syndrome d'Ohtahara, un trouble neurologique. Ivan est décédé à l'âge de six ans en février 2009.

Dans sa réponse au discours d'Obama, le Premier ministre a remercié le président et son épouse pour le soutien qu'ils ont offert. "En tant que parents, Barack et Michelle ont tous deux été personnellement très gentils avec Sam et moi", a-t-il déclaré. "Et en tant que collègues dirigeants, nous avons établi, je crois, un très bon partenariat."

La référence du président à Ivan a fourni un moment de réflexion lors du dîner d'État formel où la Maison Blanche a célébré la relation spéciale anglo-américaine. Des personnalités du monde de la politique, des arts et du design des deux côtés de l'Atlantique ont entendu les deux dirigeants dire que la relation spéciale n'a jamais été aussi forte.

Les Obama et les Cameron ont été rejoints à la table du haut dans un chapiteau sur la pelouse sud de la Maison Blanche par, entre autres, George Clooney, Warren Buffett et Damian Lewis. Samantha Cameron, qui a presque volé la vedette en tapotant son mari sur les fesses lors de la cérémonie d'accueil formelle plus tôt dans la journée, portait une robe Alessandra Rich prêtée par la créatrice britannique. Ses chaussures étaient de Next.

Le Premier ministre a rendu un chaleureux hommage à Obama en tant que leader prudent. Dans une référence à peine voilée à George Bush, il a déclaré qu'Obama n'avait pas "choisi des combats".

Le Premier ministre a déclaré : « Le premier président que j'ai étudié à l'école était Theodore Roosevelt. Il a parlé de parler doucement et de porter un gros bâton.

"C'est l'approche de Barack. Et en la suivant, il a appuyé sur le bouton de réinitialisation de l'autorité morale de l'ensemble du monde libre. Sagesse, parce que Barack ne s'est pas précipité dans les combats, mais est l'intendant des ressources américaines de puissance dure et douce. Il est a pris le temps de prendre des décisions réfléchies, en retirant des troupes d'Irak et en affluant en Afghanistan. Il a trouvé une nouvelle voix pour l'Amérique avec le peuple arabe. "

Les deux dirigeants ont parlé de la force de la relation spéciale, mais Cameron a admis qu'il y avait souvent des bosses, alors qu'il se souvenait de la relation troublée d'Edward Heath avec Richard Nixon.

"Pour chaque véritable amitié présidentielle-premier ministre, il y a eu des - je pense que nous pourrions les appeler - des déconnexions totales. Edward Heath et Richard Nixon ont porté la maladresse personnelle l'un à l'autre à des niveaux inédits et atroces."

Obama a rendu hommage à Cameron pour avoir fait preuve de stabilité sur la Libye. "Dans toutes nos interactions, y compris aujourd'hui, j'ai appris quelque chose sur David. Dans les bons comme dans les mauvais moments, c'est juste le genre de partenaire que vous voulez à vos côtés.

"Je lui fais confiance. Il dit ce qu'il fait, et il fait ce qu'il dit. Et j'ai vu son caractère. Et j'ai vu son engagement envers la dignité humaine, pendant la Libye. J'ai vu sa détermination, sa détermination à faire le travail, qu'il s'agisse de redresser nos économies ou de réussir en Afghanistan. »

Obama a choisi la star du R&B John Legend comme numéro musical américain de la soirée. Downing Street, peut-être sur les conseils de Samantha Cameron, a choisi le groupe de folk rock anglais Mumford and Sons.


Les Camerons salués comme parents par Obama lors d'un dîner d'État à la Maison Blanche

Barack Obama a rendu un hommage public à David et Samantha Cameron pour la manière dont ils se sont occupés de leur fils aîné gravement handicapé, décédé en 2009 à l'âge de six ans.

Dans son discours lors d'un dîner d'État en cravate noire en l'honneur des Camerons à la Maison Blanche, le président a déclaré que le couple avait fait preuve d'une "mesure de force" en tant que parents.

Il a déclaré: "David: nous avons tous vu comment vous, en tant que parent, avec Samantha, avez fait preuve d'une force que peu d'entre nous connaîtront jamais. Ce soir, je vous remercie d'avoir apporté cette même force et solidarité à notre partenariat ."

Le Premier ministre et sa femme se sont souvent retrouvés assis toute la nuit dans les hôpitaux si Ivan, qui souffrait de paralysie cérébrale et d'épilepsie sévère, souffrait d'une crise. Cameron a déclaré que lui et sa femme se sentaient comme s'ils avaient été heurtés par un "train de marchandises" lorsqu'on leur a dit deux semaines après la naissance d'Ivan en avril 2002 qu'il souffrait du syndrome d'Ohtahara, un trouble neurologique. Ivan est décédé à l'âge de six ans en février 2009.

Dans sa réponse au discours d'Obama, le Premier ministre a remercié le président et son épouse pour le soutien qu'ils ont offert. "En tant que parents, Barack et Michelle ont tous deux été personnellement très gentils avec Sam et moi", a-t-il déclaré. "Et en tant que collègues dirigeants, nous avons établi, je crois, un très bon partenariat."

La référence du président à Ivan a fourni un moment de réflexion lors du dîner d'État formel où la Maison Blanche a célébré la relation spéciale anglo-américaine. Des personnalités du monde de la politique, des arts et du design des deux côtés de l'Atlantique ont entendu les deux dirigeants dire que la relation spéciale n'a jamais été aussi forte.

Les Obama et les Cameron ont été rejoints à la table du haut dans un chapiteau sur la pelouse sud de la Maison Blanche par, entre autres, George Clooney, Warren Buffett et Damian Lewis. Samantha Cameron, qui a presque volé la vedette en tapotant son mari sur les fesses lors de la cérémonie d'accueil formelle plus tôt dans la journée, portait une robe Alessandra Rich prêtée par la créatrice britannique. Ses chaussures étaient de Next.

Le Premier ministre a rendu un chaleureux hommage à Obama en tant que leader prudent. Dans une référence à peine voilée à George Bush, il a déclaré qu'Obama n'avait pas "choisi des combats".

Le Premier ministre a déclaré : « Le premier président que j'ai étudié à l'école était Theodore Roosevelt. Il a parlé de parler doucement et de porter un gros bâton.

"C'est l'approche de Barack. Et en la suivant, il a appuyé sur le bouton de réinitialisation de l'autorité morale de l'ensemble du monde libre. Sagesse, parce que Barack ne s'est pas précipité dans les combats, mais est l'intendant des ressources américaines de puissance dure et douce. Il est a pris le temps de prendre des décisions réfléchies, en retirant des troupes d'Irak et en affluant en Afghanistan. Il a trouvé une nouvelle voix pour l'Amérique avec le peuple arabe.

Les deux dirigeants ont parlé de la force de la relation spéciale, mais Cameron a admis qu'il y avait souvent des bosses, alors qu'il se souvenait de la relation troublée d'Edward Heath avec Richard Nixon.

"Pour chaque véritable amitié présidentielle-premier ministre, il y a eu des - je pense que nous pourrions les appeler - des déconnexions totales. Edward Heath et Richard Nixon ont porté la maladresse personnelle l'un à l'autre à des niveaux inédits et atroces."

Obama a rendu hommage à Cameron pour avoir fait preuve de stabilité sur la Libye. "Dans toutes nos interactions, y compris aujourd'hui, j'ai appris quelque chose sur David. Dans les bons comme dans les mauvais moments, c'est juste le genre de partenaire que vous voulez à vos côtés.

"Je lui fais confiance. Il dit ce qu'il fait, et il fait ce qu'il dit. Et j'ai vu son caractère. Et j'ai vu son engagement envers la dignité humaine, pendant la Libye. J'ai vu sa détermination, sa détermination à faire le travail, qu'il s'agisse de redresser nos économies ou de réussir en Afghanistan. »

Obama a choisi la star du R&B John Legend comme numéro musical américain de la soirée. Downing Street, peut-être sur les conseils de Samantha Cameron, a choisi le groupe de folk rock anglais Mumford and Sons.


Les Camerons salués comme parents par Obama lors d'un dîner d'État à la Maison Blanche

Barack Obama a rendu un hommage public à David et Samantha Cameron pour la manière dont ils se sont occupés de leur fils aîné gravement handicapé, décédé en 2009 à l'âge de six ans.

Dans son discours lors d'un dîner d'État en cravate noire en l'honneur des Camerons à la Maison Blanche, le président a déclaré que le couple avait fait preuve d'une "mesure de force" en tant que parents.

Il a déclaré: "David: nous avons tous vu comment vous, en tant que parent, avec Samantha, avez fait preuve d'une force que peu d'entre nous connaîtront jamais. Ce soir, je vous remercie d'avoir apporté cette même force et solidarité à notre partenariat ."

Le Premier ministre et sa femme se sont souvent retrouvés assis toute la nuit dans les hôpitaux si Ivan, qui souffrait de paralysie cérébrale et d'épilepsie sévère, souffrait d'une crise. Cameron a déclaré que lui et sa femme se sentaient comme s'ils avaient été heurtés par un "train de marchandises" lorsqu'on leur a dit deux semaines après la naissance d'Ivan en avril 2002 qu'il souffrait du syndrome d'Ohtahara, un trouble neurologique. Ivan est décédé à l'âge de six ans en février 2009.

Dans sa réponse au discours d'Obama, le Premier ministre a remercié le président et son épouse pour le soutien qu'ils ont offert. "En tant que parents, Barack et Michelle ont tous deux été personnellement très gentils avec Sam et moi", a-t-il déclaré. "Et en tant que collègues dirigeants, nous avons établi, je crois, un très bon partenariat."

La référence du président à Ivan a fourni un moment de réflexion lors du dîner d'État formel où la Maison Blanche a célébré la relation spéciale anglo-américaine. Des personnalités du monde de la politique, des arts et du design des deux côtés de l'Atlantique ont entendu les deux dirigeants dire que la relation spéciale n'avait jamais été aussi forte.

Les Obama et les Cameron ont été rejoints à la table du haut dans un chapiteau sur la pelouse sud de la Maison Blanche par, entre autres, George Clooney, Warren Buffett et Damian Lewis. Samantha Cameron, qui a presque volé la vedette en tapotant son mari sur les fesses lors de la cérémonie d'accueil formelle plus tôt dans la journée, portait une robe Alessandra Rich prêtée par la créatrice britannique. Ses chaussures étaient de Next.

Le Premier ministre a rendu un chaleureux hommage à Obama en tant que leader prudent. Dans une référence à peine voilée à George Bush, il a déclaré qu'Obama n'avait pas "choisi des combats".

Le Premier ministre a déclaré : « Le premier président que j'ai étudié à l'école était Theodore Roosevelt. Il a parlé de parler doucement et de porter un gros bâton.

"C'est l'approche de Barack. Et en la suivant, il a appuyé sur le bouton de réinitialisation de l'autorité morale de l'ensemble du monde libre. Sagesse, parce que Barack ne s'est pas précipité dans les combats, mais est l'intendant des ressources américaines de puissance dure et douce. Il est a pris le temps de prendre des décisions réfléchies, en retirant des troupes d'Irak et en affluant en Afghanistan. Il a trouvé une nouvelle voix pour l'Amérique avec le peuple arabe.

Les deux dirigeants ont parlé de la force de la relation spéciale, mais Cameron a admis qu'il y avait souvent des bosses, se rappelant la relation troublée d'Edward Heath avec Richard Nixon.

"Pour chaque véritable amitié présidentielle-premier ministre, il y a eu des - je pense que nous pourrions les appeler - des déconnexions totales. Edward Heath et Richard Nixon ont porté la maladresse personnelle l'un à l'autre à des niveaux inédits et atroces."

Obama a rendu hommage à Cameron pour avoir fait preuve de stabilité sur la Libye. "Dans toutes nos interactions, y compris aujourd'hui, j'ai appris quelque chose sur David. Dans les bons comme dans les mauvais moments, c'est juste le genre de partenaire que vous voulez à vos côtés.

"Je lui fais confiance. Il dit ce qu'il fait, et il fait ce qu'il dit. Et j'ai vu son caractère. Et j'ai vu son engagement envers la dignité humaine, pendant la Libye. J'ai vu sa détermination, sa détermination à faire le travail, qu'il s'agisse de redresser nos économies ou de réussir en Afghanistan. »

Obama a choisi la star du R&B John Legend comme numéro musical américain de la soirée. Downing Street, peut-être sur les conseils de Samantha Cameron, a choisi le groupe de folk rock anglais Mumford and Sons.


Les Camerons salués comme parents par Obama lors d'un dîner d'État à la Maison Blanche

Barack Obama a rendu un hommage public à David et Samantha Cameron pour la manière dont ils se sont occupés de leur fils aîné gravement handicapé, décédé en 2009 à l'âge de six ans.

Dans son discours lors d'un dîner d'État en cravate noire en l'honneur des Camerons à la Maison Blanche, le président a déclaré que le couple avait fait preuve d'une "mesure de force" en tant que parents.

Il a déclaré: "David: nous avons tous vu comment vous, en tant que parent, avec Samantha, avez fait preuve d'une force que peu d'entre nous connaîtront jamais. Ce soir, je vous remercie d'avoir apporté cette même force et solidarité à notre partenariat ."

Le Premier ministre et sa femme se sont souvent retrouvés assis toute la nuit dans les hôpitaux si Ivan, qui souffrait de paralysie cérébrale et d'épilepsie sévère, souffrait d'une crise. Cameron a déclaré que lui et sa femme se sentaient comme s'ils avaient été heurtés par un "train de marchandises" lorsqu'on leur a dit deux semaines après la naissance d'Ivan en avril 2002 qu'il souffrait du syndrome d'Ohtahara, un trouble neurologique. Ivan est décédé à l'âge de six ans en février 2009.

Dans sa réponse au discours d'Obama, le Premier ministre a remercié le président et son épouse pour le soutien qu'ils ont offert. "En tant que parents, Barack et Michelle ont tous deux été personnellement très gentils avec Sam et moi", a-t-il déclaré. "Et en tant que collègues dirigeants, nous avons établi, je crois, un très bon partenariat."

La référence du président à Ivan a fourni un moment de réflexion lors du dîner d'État formel où la Maison Blanche a célébré la relation spéciale anglo-américaine. Des personnalités du monde de la politique, des arts et du design des deux côtés de l'Atlantique ont entendu les deux dirigeants dire que la relation spéciale n'a jamais été aussi forte.

Les Obama et les Cameron ont été rejoints à la table du haut dans un chapiteau sur la pelouse sud de la Maison Blanche par, entre autres, George Clooney, Warren Buffett et Damian Lewis. Samantha Cameron, qui a presque volé la vedette en tapotant son mari sur les fesses lors de la cérémonie d'accueil formelle plus tôt dans la journée, portait une robe Alessandra Rich prêtée par la créatrice britannique. Ses chaussures étaient de Next.

Le Premier ministre a rendu un hommage chaleureux à Obama en tant que leader prudent. Dans une référence à peine voilée à George Bush, il a déclaré qu'Obama n'avait pas "choisi des combats".

Le Premier ministre a déclaré : « Le premier président que j'ai étudié à l'école était Theodore Roosevelt. Il a parlé de parler doucement et de porter un gros bâton.

"C'est l'approche de Barack. Et en la suivant, il a appuyé sur le bouton de réinitialisation de l'autorité morale de l'ensemble du monde libre. Sagesse, parce que Barack ne s'est pas précipité dans les combats, mais est l'intendant des ressources américaines de puissance dure et douce. Il est a pris le temps de prendre des décisions réfléchies, en retirant des troupes d'Irak et en affluant en Afghanistan. Il a trouvé une nouvelle voix pour l'Amérique avec le peuple arabe.

Les deux dirigeants ont parlé de la force de la relation spéciale, mais Cameron a admis qu'il y avait souvent des bosses, alors qu'il se souvenait de la relation troublée d'Edward Heath avec Richard Nixon.

"Pour chaque véritable amitié présidentielle-premier ministre, il y a eu des - je pense que nous pourrions les appeler - des déconnexions totales. Edward Heath et Richard Nixon ont porté la maladresse personnelle l'un à l'autre à des niveaux inédits et atroces."

Obama a rendu hommage à Cameron pour avoir fait preuve de stabilité sur la Libye. "Dans toutes nos interactions, y compris aujourd'hui, j'ai appris quelque chose sur David. Dans les bons comme dans les mauvais moments, c'est juste le genre de partenaire que vous voulez à vos côtés.

"Je lui fais confiance. Il dit ce qu'il fait, et il fait ce qu'il dit. Et j'ai vu son caractère. Et j'ai vu son engagement envers la dignité humaine, pendant la Libye. J'ai vu sa détermination, sa détermination à faire le travail, qu'il s'agisse de redresser nos économies ou de réussir en Afghanistan. »

Obama a choisi la star du R&B John Legend comme numéro musical américain de la soirée. Downing Street, peut-être sur les conseils de Samantha Cameron, a choisi le groupe de folk rock anglais Mumford and Sons.


Les Camerons salués comme parents par Obama lors d'un dîner d'État à la Maison Blanche

Barack Obama a rendu un hommage public à David et Samantha Cameron pour la façon dont ils se sont occupés de leur fils aîné gravement handicapé, décédé en 2009 à l'âge de six ans.

Dans son discours lors d'un dîner d'État en cravate noire en l'honneur des Camerons à la Maison Blanche, le président a déclaré que le couple avait fait preuve d'une "mesure de force" en tant que parents.

Il a déclaré: "David: nous avons tous vu comment vous, en tant que parent, avec Samantha, avez fait preuve d'une force que peu d'entre nous connaîtront jamais. Ce soir, je vous remercie d'avoir apporté cette même force et solidarité à notre partenariat ."

Le Premier ministre et sa femme se sont souvent retrouvés assis toute la nuit dans les hôpitaux si Ivan, qui souffrait de paralysie cérébrale et d'épilepsie sévère, souffrait d'une crise. Cameron a déclaré que lui et sa femme se sentaient comme s'ils avaient été heurtés par un "train de marchandises" lorsqu'on leur a dit deux semaines après la naissance d'Ivan en avril 2002 qu'il souffrait du syndrome d'Ohtahara, un trouble neurologique. Ivan est décédé à l'âge de six ans en février 2009.

Dans sa réponse au discours d'Obama, le Premier ministre a remercié le président et son épouse pour le soutien qu'ils ont offert. "En tant que parents, Barack et Michelle ont tous deux été personnellement très gentils avec Sam et moi", a-t-il déclaré. "Et en tant que collègues dirigeants, nous avons établi, je crois, un très bon partenariat."

La référence du président à Ivan a fourni un moment de réflexion lors du dîner d'État formel où la Maison Blanche a célébré la relation spéciale anglo-américaine. Des personnalités du monde de la politique, des arts et du design des deux côtés de l'Atlantique ont entendu les deux dirigeants dire que la relation spéciale n'avait jamais été aussi forte.

Les Obama et les Cameron ont été rejoints à la table du haut dans un chapiteau sur la pelouse sud de la Maison Blanche par, entre autres, George Clooney, Warren Buffett et Damian Lewis. Samantha Cameron, qui a presque volé la vedette en tapotant son mari sur les fesses lors de la cérémonie d'accueil formelle plus tôt dans la journée, portait une robe Alessandra Rich prêtée par la créatrice britannique. Ses chaussures étaient de Next.

Le Premier ministre a rendu un chaleureux hommage à Obama en tant que leader prudent. Dans une référence à peine voilée à George Bush, il a déclaré qu'Obama n'avait pas "choisi des combats".

The prime minister said: "The first president I studied at school was Theodore Roosevelt. He talked of speaking softly and carrying a big stick.

"That is Barack's approach. And in following it he has pressed the reset button on the moral authority of the entire free world. Wisdom, because Barack has not rushed into picking fights, but is steward of America's resources of hard and soft power. He's taken time to make considered decisions, drawing down troops from Iraq and surging in Afghanistan. He's found a new voice for America with the Arab people."

The two leaders talked about the strength of the special relationship, but Cameron admitted there were often bumps, as he recalled Edward Heath's troubled relationship with Richard Nixon.

"For every genuine presidential-prime ministerial friendship, there have been some – I think we could call them – total disconnects. Edward Heath and Richard Nixon took personal awkwardness with each other to new and excruciating levels."

Obama paid tribute to Cameron for showing steadiness over Libya. "In all of our interactions – including today – I've learned something about David. In good times and in bad he's just the kind of partner that you want at your side.

"I trust him. He says what he does, and he does what he says. And I've seen his character. And I've seen his commitment to human dignity, during Libya. I've seen his resolve, his determination to get the job done, whether it's righting our economies or succeeding in Afghanistan."

Obama picked the R&B star John Legend as the US musical act for the evening. Downing Street, possibly on the advice of Samantha Cameron, chose the English folk rock band Mumford and Sons.


Camerons praised as parents by Obama at White House state dinner

Barack Obama has paid public tribute to David and Samantha Cameron for the way in which they cared for their severely disabled eldest son, who died in 2009 at the age of six.

In his speech at a black-tie state dinner in honour of the Camerons at the White House, the president said the couple had displayed a "measure of strength" as parents.

He said: "David: all of us have seen how you, as a parent, along with Samantha, have shown a measure of strength that few of us will ever know. Tonight I thank you for bringing that same strength and solidarity to our partnership."

The prime minister and his wife often found themselves sitting up through the night in hospitals if Ivan, who had cerebral palsy and severe epilepsy, suffered a seizure. Cameron said he and his wife felt as if they had been hit by a "freight train" when they were told two weeks after Ivan's birth in April 2002 that he had Ohtahara syndrome, a neurological disorder. Ivan died at the age of six in February 2009.

In his response to Obama's speech, the prime minister thanked the president and his wife for the support they offered. "As fellow parents Barack and Michelle have both been personally very kind to Sam and me," he said. "And as fellow leaders we've struck up, I believe, a really good partnership."

The president's reference to Ivan provided a moment of reflection during the formal state dinner where the White House celebrated the Anglo-American special relationship. Leading figures from the world of politics, arts and designs from both sides of the Atlantic heard the two leaders say the special relationship has never been stronger.

The Obamas and Camerons were joined at the top table in a marquee on the South Lawn of the White House by, among others, George Clooney, Warren Buffett and Damian Lewis. Samantha Cameron, who almost stole the show by patting her husband on the bottom during the formal welcoming ceremony earlier in the day, wore an Alessandra Rich dress on loan from the UK-based designer. Hers shoes were from Next.

The prime minister paid warm tribute to Obama as a cautious leader. In a thinly veiled reference to George Bush he said that Obama did not "pick fights".

The prime minister said: "The first president I studied at school was Theodore Roosevelt. He talked of speaking softly and carrying a big stick.

"That is Barack's approach. And in following it he has pressed the reset button on the moral authority of the entire free world. Wisdom, because Barack has not rushed into picking fights, but is steward of America's resources of hard and soft power. He's taken time to make considered decisions, drawing down troops from Iraq and surging in Afghanistan. He's found a new voice for America with the Arab people."

The two leaders talked about the strength of the special relationship, but Cameron admitted there were often bumps, as he recalled Edward Heath's troubled relationship with Richard Nixon.

"For every genuine presidential-prime ministerial friendship, there have been some – I think we could call them – total disconnects. Edward Heath and Richard Nixon took personal awkwardness with each other to new and excruciating levels."

Obama paid tribute to Cameron for showing steadiness over Libya. "In all of our interactions – including today – I've learned something about David. In good times and in bad he's just the kind of partner that you want at your side.

"I trust him. He says what he does, and he does what he says. And I've seen his character. And I've seen his commitment to human dignity, during Libya. I've seen his resolve, his determination to get the job done, whether it's righting our economies or succeeding in Afghanistan."

Obama picked the R&B star John Legend as the US musical act for the evening. Downing Street, possibly on the advice of Samantha Cameron, chose the English folk rock band Mumford and Sons.


Camerons praised as parents by Obama at White House state dinner

Barack Obama has paid public tribute to David and Samantha Cameron for the way in which they cared for their severely disabled eldest son, who died in 2009 at the age of six.

In his speech at a black-tie state dinner in honour of the Camerons at the White House, the president said the couple had displayed a "measure of strength" as parents.

He said: "David: all of us have seen how you, as a parent, along with Samantha, have shown a measure of strength that few of us will ever know. Tonight I thank you for bringing that same strength and solidarity to our partnership."

The prime minister and his wife often found themselves sitting up through the night in hospitals if Ivan, who had cerebral palsy and severe epilepsy, suffered a seizure. Cameron said he and his wife felt as if they had been hit by a "freight train" when they were told two weeks after Ivan's birth in April 2002 that he had Ohtahara syndrome, a neurological disorder. Ivan died at the age of six in February 2009.

In his response to Obama's speech, the prime minister thanked the president and his wife for the support they offered. "As fellow parents Barack and Michelle have both been personally very kind to Sam and me," he said. "And as fellow leaders we've struck up, I believe, a really good partnership."

The president's reference to Ivan provided a moment of reflection during the formal state dinner where the White House celebrated the Anglo-American special relationship. Leading figures from the world of politics, arts and designs from both sides of the Atlantic heard the two leaders say the special relationship has never been stronger.

The Obamas and Camerons were joined at the top table in a marquee on the South Lawn of the White House by, among others, George Clooney, Warren Buffett and Damian Lewis. Samantha Cameron, who almost stole the show by patting her husband on the bottom during the formal welcoming ceremony earlier in the day, wore an Alessandra Rich dress on loan from the UK-based designer. Hers shoes were from Next.

The prime minister paid warm tribute to Obama as a cautious leader. In a thinly veiled reference to George Bush he said that Obama did not "pick fights".

The prime minister said: "The first president I studied at school was Theodore Roosevelt. He talked of speaking softly and carrying a big stick.

"That is Barack's approach. And in following it he has pressed the reset button on the moral authority of the entire free world. Wisdom, because Barack has not rushed into picking fights, but is steward of America's resources of hard and soft power. He's taken time to make considered decisions, drawing down troops from Iraq and surging in Afghanistan. He's found a new voice for America with the Arab people."

The two leaders talked about the strength of the special relationship, but Cameron admitted there were often bumps, as he recalled Edward Heath's troubled relationship with Richard Nixon.

"For every genuine presidential-prime ministerial friendship, there have been some – I think we could call them – total disconnects. Edward Heath and Richard Nixon took personal awkwardness with each other to new and excruciating levels."

Obama paid tribute to Cameron for showing steadiness over Libya. "In all of our interactions – including today – I've learned something about David. In good times and in bad he's just the kind of partner that you want at your side.

"I trust him. He says what he does, and he does what he says. And I've seen his character. And I've seen his commitment to human dignity, during Libya. I've seen his resolve, his determination to get the job done, whether it's righting our economies or succeeding in Afghanistan."

Obama picked the R&B star John Legend as the US musical act for the evening. Downing Street, possibly on the advice of Samantha Cameron, chose the English folk rock band Mumford and Sons.