Dernières recettes

Comment refuser une invitation à dîner que vous avez déjà acceptée

Comment refuser une invitation à dîner que vous avez déjà acceptée

Nous avons tous été là : accepter à la hâte une invitation à dîner, excité à l'idée d'une soirée entre amis en dégustant une délicieuse cuisine, vin fabuleux, et merveilleuse compagnie. Nos horaires avons emballé autour de la date, nous sommes totalement épuisés et voulons juste monter au lit, nous devons rattraper le travail, nous voulons passer une soirée avec les enfants, ou nous nous sentons totalement épuisés. Nous n'avons pas à être alité avec la grippe ou totalement percuté et tirant une nuit blanche au travail de vouloir changer un dîner RSVP du oui au non.

Mais quelle est la meilleure façon d'annuler votre décision ? Peu importe la raison, qu'il y en ait une ou non, il y a certainement une meilleure façon de ne pas assister ce dîner. Voici les étapes à suivre.

Tout d'abord, n'y pensez pas trop. Ne stresse pas à propos de bouleverser votre ami, de l'ennuyer ou de gâcher sa semaine, son mois ou son année. Il n'y a pas besoin de s'inquiéter de refuser une invitation vous avez déjà accepté, à condition de donner un avertissement suffisant et d'avoir une excuse valable.

Deuxièmement, clarifier ton excuse. Si vous avez été invité avec votre partenaire et que vous n'êtes plus présent tous les deux, assurez-vous de bien comprendre votre histoire. Et garde ton excuse Facile. Une longue histoire alambiquée expliquant pourquoi vous ne pouvez plus y assister semblera suspecte, sera difficile à répéter lorsqu'elle est interrogée et ne fera que rendre votre hôte pensez que vous ne voulez tout simplement pas y assister. Même si c'est la vérité, vous ne voulez évidemment pas que votre ami pense cela. Une explication simple pour votre changement de RSVP, telles que « Je suis malade », « J'ai un événement professionnel » ou « J'ai un truc en famille » sont toutes d'excellentes raisons. Et rappelez-vous, si vous dites un mensonge pour ne pas y aller, vous devez être invisible et silencieux pendant la soirée du dîner. Ne commencez pas à partager ce que vous faites réellement partout votre profil Facebook.

Troisièmement, essayez blâmer quelqu'un d'autre. Il est toujours préférable que vous puissiez renvoyer la balle à un collègue/patron/parent/enfant, afin que l'hôte ne puisse pas être ennuyé contre vous, ne puisse rien faire pour vous persuader de changer d'avis et ne puisse rien vous reprocher pour votre comportement.

Quatrième, s'excuser abondamment. Pas d'excuses, c'est trop. S'il s'agit vraiment de personnes avec lesquelles vous voulez rester amis, invitez-les chez vous pour dîner dans un avenir pas trop lointain, pour leur faire comprendre qu'il ne s'agissait que d'un incident ponctuel. Et s'ils sont clairement toujours agacés, contrariés ou mécontents de votre changement de RSVP, envoyez un cadeau : Fleurs, vin ou Chocolat contribuera toujours grandement à rectifier la situation.


Comment refuser poliment une invitation au dîner de Thanksgiving

L'une des parties les plus compliquées de la navigation dans le monde en ce moment consiste à déterminer ce qui vous semble sûr et comment cela s'intègre aux décisions prises par les personnes qui vous entourent. Déterminer vos propres limites est déjà assez compliqué, et vous devez alors espérer qu'elles correspondent aux limites de vos parents, ou à celles de vos amis, ou de votre belle-famille ou de vos voisins.

Avant les vacances, beaucoup d'entre nous devront probablement passer des appels difficiles pour savoir s'il se sent en sécurité pour se réunir. Avec l'augmentation du nombre de cas de COVID-19 et les messages vagues, parfois contradictoires de nos gouvernements, c'est une situation stressante sans une tonne de clarté – mais le choix le plus sûr n'est pas d'être à l'intérieur avec des personnes avec qui vous ne vivez pas.

Si vous avez décidé que vous ne vous sentez pas en sécurité pour un dîner de Thanksgiving, un rassemblement de Noël ou n'importe où ailleurs cette saison, et que vous devez décliner poliment une invitation d'un ami ou d'un membre de la famille bien intentionné, voici comment procéder.

Tenez-vous en à votre décision

Il n'est pas facile de déterminer nos propres limites en ce moment. Mais une fois que nous sommes arrivés à une conclusion, les experts disent qu'il est préférable de s'en tenir à nos armes et de ne pas nous laisser influencer par les choix de quelqu'un d'autre.

"Le défi est de ne pas nous remettre en question", a déclaré le psychologue Dr Vaile Wright à USA Today. « Une fois que nous avons fait ce que cette analyse risques-avantages est pour nous et nos familles sur ce qui nous semble sûr et acceptable, alors nous devons simplement accepter cette décision et aller de l'avant. »

Soyez clair et direct

Vous ne devriez pas avoir à être trop détaillé sur votre propre processus de prise de décision. Dire simplement quelque chose comme « J'aimerais pouvoir être là, mais j'évite les rassemblements à l'intérieur à cause de COVID », est clair et compréhensible.

« Votre seul objectif est d'accepter ou de refuser une invitation. Nous en prenons trop avec le sentiment que nous devons entrer dans les détails et expliquer », a déclaré Elaine Swann, experte en étiquette, au Los Angeles Times.

Entrer dans trop de détails "c'est là que vous vous ouvrez à la conversation, à l'examen et au débat", a-t-elle déclaré.

Utilisez des déclarations « je » pour éviter de paraître critique

Lorsque vous parlez à la personne dont vous refusez l'invitation, concentrez-vous sur votre propre pensée plutôt que sur la leur, afin que ce que vous dites ne semble pas accusateur.

« La partie délicate de cela, bien sûr, est le potentiel que l’autre personne puisse avoir l’impression que nous jugeons sa position ou que nous disons : » Vous ne devriez pas faire X « », a déclaré Steven Joordens, professeur de psychologie à l’Université de Toronto, à Global News.

Wright a dit à USA Today d'éviter les « déclarations ».

"Dire quelque chose comme" Vous ne suivez pas les règles, donc je ne peux pas venir à Thanksgiving ", va mettre l'autre personne sur la défensive et vous ne serez pas aussi efficace", a-t-elle déclaré.

Au lieu de cela, dites quelque chose sur vous-même, comme « Je me sens mal à l'aise avec ma famille cette année, alors nous allons devoir dire non à Thanksgiving. »

Exprimez votre déception

Selon Joordens, parler du dîner comme quelque chose dont vous êtes triste de devoir vous retirer, plutôt que de quelque chose de désagréable qui vous est imposé, fera une grande différence.

"Il est tout à fait raisonnable de dire:" Vous savez, je l'apprécie vraiment. Tu ne sais pas à quel point j'aimerais passer ce temps avec toi. Comme vous tous, ça me manque vraiment horriblement. Mais je suis inquiet », a-t-il déclaré au média.

S'il est clair pour l'hôte que ce sont les circonstances auxquelles vous devez dire non, pas sa générosité, il est moins susceptible de se sentir rejeté.

Dire quelque chose comme « C'est difficile pour moi de vous le dire parce que je veux vraiment être là, mais je ne pourrai pas m'amuser parce que je serai trop nerveux » pourrait faire passer le message.

Proposer une alternative

Suggérer un appel Zoom de Thanksgiving, ou un long appel téléphonique le lendemain, peut rendre votre refus de l'invitation plus facile à accepter pour l'hôte. De cette façon, vous ne leur offrez pas une couverture non, vous offrez autre chose à la place.

Entraînez-vous si vous êtes nerveux

Si vous êtes quelqu'un qui n'a pas beaucoup de pratique pour s'affirmer, il peut être utile de planifier ce que vous allez dire et comment vous voulez le dire. Dire quelque chose à voix haute plusieurs fois peut faire une grande différence dans la façon dont vous le faites paraître convaincant et ferme.

Joordens a suggéré à Healthing que la préparation d'un script peut aider, si vous êtes quelqu'un qui a tendance à trébucher sur vos mots ou à perdre votre conviction.

Pensez à envoyer un cadeau

S'il s'agit d'un dîner formel et que vous en avez les moyens, vous pouvez envisager d'envoyer des fleurs ou de participer à une tarte. Même envoyer une carte est un beau geste, que ce soit avant ou après le repas lui-même - juste quelque chose qui montre que vous pensez à cette personne et que vous voulez vraiment passer du temps avec elle à l'avenir.

Ne le prends pas personnellement s'ils t'énervent

Si vous avez fait tout votre possible pour être gentil et prévenant et que quelqu'un n'accepte toujours pas votre choix, ce n'est pas de votre faute. Ce sont des temps sans précédent, et tout le monde se bat dans une certaine mesure. Prendre la bonne décision pour vous-même est plus important que de vous mettre en danger lorsque vous ne le souhaitez pas.

"Nous avons affaire à une pandémie mondiale et voici à quoi ressemble notre situation actuelle", a déclaré Swann au LA Times. "Il est vraiment important pour nous d'être attentifs à cet égard et d'être suffisamment audacieux et responsabilisés. En ce moment, vous faites votre part pour votre santé et celle de vos proches.


Comment refuser poliment une invitation au dîner de Thanksgiving

L'une des parties les plus compliquées de la navigation dans le monde en ce moment consiste à déterminer ce qui vous semble sûr et comment cela s'intègre aux décisions prises par les personnes qui vous entourent. Déterminer vos propres limites est déjà assez compliqué, et vous devez alors espérer qu'elles correspondent aux limites de vos parents, ou à celles de vos amis, ou de votre belle-famille ou de vos voisins.

Avant les vacances, beaucoup d'entre nous devront probablement passer des appels difficiles pour savoir s'il se sent en sécurité pour se réunir. Avec l'augmentation du nombre de cas COVID-19 et les messages vagues, parfois contradictoires de nos gouvernements, c'est une situation stressante sans une tonne de clarté – mais le choix le plus sûr n'est pas d'être à l'intérieur avec des personnes avec qui vous ne vivez pas.

Si vous avez décidé que vous ne vous sentez pas en sécurité pour un dîner de Thanksgiving, un rassemblement de Noël ou n'importe où ailleurs cette saison, et que vous devez décliner poliment une invitation d'un ami ou d'un membre de la famille bien intentionné, voici comment procéder.

Tenez-vous en à votre décision

Il n'est pas facile de déterminer nos propres limites en ce moment. Mais une fois que nous sommes arrivés à une conclusion, les experts disent qu'il est préférable de s'en tenir à nos armes et de ne pas nous laisser influencer par les choix de quelqu'un d'autre.

"Le défi est de ne pas nous remettre en question", a déclaré le psychologue Dr Vaile Wright à USA Today. « Une fois que nous avons fait ce que cette analyse risque-bénéfice est pour nous et nos familles sur ce qui nous semble sûr et acceptable, alors nous devons simplement être d'accord avec cette décision et aller de l'avant. »

Soyez clair et direct

Vous ne devriez pas avoir à être trop détaillé sur votre propre processus de prise de décision. Dire simplement quelque chose comme « J'aimerais pouvoir être là, mais j'évite les rassemblements à l'intérieur à cause de COVID », est clair et compréhensible.

« Votre seul objectif est d'accepter ou de refuser une invitation. Nous en prenons trop avec le sentiment que nous devons entrer dans les détails et expliquer », a déclaré Elaine Swann, experte en étiquette, au Los Angeles Times.

Entrer trop dans les détails "c'est là que vous vous ouvrez à la conversation, à l'examen et au débat", a-t-elle déclaré.

Utilisez des déclarations « je » pour éviter de paraître critique

Lorsque vous parlez à la personne dont vous refusez l'invitation, concentrez-vous sur votre propre pensée plutôt que sur la leur, afin que ce que vous dites ne semble pas accusateur.

"La partie délicate de cela, bien sûr, est le potentiel que l'autre personne puisse avoir l'impression que nous jugeons sa position ou disons:" Vous ne devriez pas faire X "", a déclaré Steven Joordens, professeur de psychologie à l'Université de Toronto, à Global News.

Wright a dit à USA Today d'éviter les « déclarations ».

"Dire quelque chose comme" Vous ne suivez pas les règles, donc je ne peux pas venir à Thanksgiving ", va mettre l'autre personne sur la défensive et vous ne serez pas aussi efficace", a-t-elle déclaré.

Au lieu de cela, dites quelque chose sur vous-même, comme « Je me sens mal à l'aise avec ma famille cette année, alors nous allons devoir dire non à Thanksgiving. »

Exprimez votre déception

Selon Joordens, parler du dîner comme quelque chose dont vous êtes triste de devoir vous retirer, plutôt que de quelque chose de désagréable qui vous est imposé, fera une grande différence.

"Il est tout à fait raisonnable de dire:" Vous savez, je l'apprécie vraiment. Tu ne sais pas à quel point j'aimerais passer ce temps avec toi. Comme vous tous, ça me manque vraiment horriblement. Mais je suis inquiet », a-t-il déclaré au point de vente.

S'il est clair pour l'hôte que ce sont les circonstances auxquelles vous devez dire non, pas sa générosité, il est moins susceptible de se sentir rejeté.

Dire quelque chose comme « C'est difficile pour moi de vous le dire parce que je veux vraiment être là, mais je ne pourrai pas m'amuser parce que je serai trop nerveux » pourrait faire passer le message.

Proposer une alternative

Suggérer un appel Zoom de Thanksgiving, ou un long appel téléphonique le lendemain, peut rendre votre refus de l'invitation plus facile à accepter pour l'hôte. De cette façon, vous ne leur offrez pas une couverture non, vous offrez autre chose à la place.

Entraînez-vous si vous êtes nerveux

Si vous êtes quelqu'un qui n'a pas beaucoup de pratique pour s'affirmer, il peut être utile de planifier ce que vous allez dire et comment vous voulez le dire. Dire quelque chose à voix haute plusieurs fois peut faire une grande différence dans la façon dont vous le faites paraître convaincant et ferme.

Joordens a suggéré à Healthing que la préparation d'un script peut aider, si vous êtes quelqu'un qui a tendance à trébucher sur vos mots ou à perdre votre conviction.

Pensez à envoyer un cadeau

S'il s'agit d'un dîner formel et que vous en avez les moyens, vous pouvez envisager d'envoyer des fleurs ou de participer à une tarte. Même envoyer une carte est un beau geste, que ce soit avant ou après le repas lui-même - juste quelque chose qui montre que vous pensez à cette personne et que vous voulez vraiment passer du temps avec elle à l'avenir.

Ne le prends pas personnellement s'ils t'énervent

Si vous avez fait tout votre possible pour être gentil et attentionné et que quelqu'un n'accepte toujours pas votre choix, ce n'est pas de votre faute. Ce sont des temps sans précédent, et tout le monde se bat dans une certaine mesure. Prendre la bonne décision pour vous-même est plus important que de vous mettre en danger lorsque vous ne le souhaitez pas.

"Nous avons affaire à une pandémie mondiale et voici à quoi ressemble notre situation actuelle", a déclaré Swann au LA Times. « Il est vraiment important pour nous d'être attentifs à cet égard et d'être suffisamment audacieux et responsabilisés. En ce moment, vous faites votre part pour votre santé et celle de vos proches.


Comment refuser poliment une invitation au dîner de Thanksgiving

L'une des parties les plus compliquées de la navigation dans le monde en ce moment consiste à déterminer ce qui vous semble sûr et comment cela s'intègre aux décisions prises par les personnes qui vous entourent. Déterminer vos propres limites est suffisamment compliqué, et vous devez alors espérer qu'elles correspondent aux limites de vos parents, ou à celles de vos amis, ou de votre belle-famille ou de vos voisins.

Avant les vacances, beaucoup d'entre nous devront probablement passer des appels difficiles pour savoir s'il se sent en sécurité pour se réunir. Avec l'augmentation du nombre de cas COVID-19 et les messages vagues, parfois contradictoires de nos gouvernements, c'est une situation stressante sans une tonne de clarté – mais le choix le plus sûr n'est pas d'être à l'intérieur avec des personnes avec qui vous ne vivez pas.

Si vous avez décidé que vous ne vous sentez pas en sécurité pour un dîner de Thanksgiving, un rassemblement de Noël ou n'importe où ailleurs cette saison, et que vous devez décliner poliment une invitation d'un ami ou d'un membre de la famille bien intentionné, voici comment procéder.

Tenez-vous en à votre décision

Il n'est pas facile de déterminer nos propres limites en ce moment. Mais une fois que nous sommes arrivés à une conclusion, les experts disent qu'il est préférable de s'en tenir à nos armes et de ne pas nous laisser influencer par les choix de quelqu'un d'autre.

"Le défi est de ne pas nous remettre en question", a déclaré le psychologue Dr Vaile Wright à USA Today. « Une fois que nous avons fait ce que cette analyse risque-bénéfice est pour nous et nos familles sur ce qui nous semble sûr et acceptable, alors nous devons simplement être d'accord avec cette décision et aller de l'avant. »

Soyez clair et direct

Vous ne devriez pas avoir à être trop détaillé sur votre propre processus de prise de décision. Dire simplement quelque chose comme « J'aimerais pouvoir être là, mais j'évite les rassemblements à l'intérieur à cause de COVID », est clair et compréhensible.

« Votre seul objectif est d'accepter ou de refuser une invitation. Nous en prenons trop avec le sentiment que nous devons entrer dans les détails et expliquer », a déclaré Elaine Swann, experte en étiquette, au Los Angeles Times.

Entrer dans trop de détails "c'est là que vous vous ouvrez à la conversation, à l'examen et au débat", a-t-elle déclaré.

Utilisez des déclarations « je » pour éviter de paraître critique

Lorsque vous parlez à la personne dont vous refusez l'invitation, concentrez-vous sur votre propre pensée plutôt que sur la leur, afin que ce que vous dites ne semble pas accusateur.

« La partie délicate de cela, bien sûr, est le potentiel que l'autre personne puisse avoir l'impression que nous jugeons sa position ou que nous disons: » Vous ne devriez pas faire X « », a déclaré Steven Joordens, professeur de psychologie à l'Université de Toronto, à Global News.

Wright a dit à USA Today d'éviter les « déclarations ».

"Dire quelque chose comme" Vous ne suivez pas les règles, donc je ne peux pas venir à Thanksgiving ", va mettre l'autre personne sur la défensive et vous ne serez pas aussi efficace", a-t-elle déclaré.

Au lieu de cela, dites quelque chose sur vous-même, comme « Je me sens mal à l'aise avec ma famille cette année, alors nous allons devoir dire non à Thanksgiving. »

Exprimez votre déception

Selon Joordens, parler du dîner comme quelque chose dont vous êtes triste de devoir vous retirer, plutôt que de quelque chose de désagréable qui vous est imposé, fera une grande différence.

"Il est tout à fait raisonnable de dire:" Vous savez, je l'apprécie vraiment. Tu ne sais pas à quel point j'aimerais passer ce temps avec toi. Comme vous tous, ça me manque horriblement. Mais je suis inquiet », a-t-il déclaré au média.

S'il est clair pour l'hôte que ce sont les circonstances auxquelles vous devez dire non, pas sa générosité, il est moins susceptible de se sentir rejeté.

Dire quelque chose comme « C'est difficile pour moi de vous le dire parce que je veux vraiment être là, mais je ne pourrai pas m'amuser parce que je serai trop nerveux » pourrait faire passer le message.

Proposer une alternative

Suggérer un appel Zoom de Thanksgiving, ou un long appel téléphonique le lendemain, peut rendre votre refus de l'invitation plus facile à accepter pour l'hôte. De cette façon, vous ne leur offrez pas une couverture non, vous offrez autre chose à la place.

Entraînez-vous si vous êtes nerveux

Si vous êtes quelqu'un qui n'a pas beaucoup de pratique pour s'affirmer, il peut être utile de planifier ce que vous allez dire et comment vous voulez le dire. Dire quelque chose à voix haute plusieurs fois peut faire une grande différence dans la façon dont vous le faites paraître convaincant et ferme.

Joordens a suggéré à Healthing que la préparation d'un script peut aider, si vous êtes quelqu'un qui a tendance à trébucher sur vos mots ou à perdre votre conviction.

Pensez à envoyer un cadeau

S'il s'agit d'un dîner formel et que vous en avez les moyens, vous pouvez envisager d'envoyer des fleurs ou de participer à une tarte. Même envoyer une carte est un beau geste, que ce soit avant ou après le repas lui-même - juste quelque chose qui montre que vous pensez à cette personne et que vous voulez réellement passer du temps avec elle à l'avenir.

Ne le prends pas personnellement s'ils t'énervent

Si vous avez fait tout votre possible pour être gentil et prévenant et que quelqu'un n'accepte toujours pas votre choix, ce n'est pas de votre faute. Ce sont des temps sans précédent, et tout le monde se bat dans une certaine mesure. Prendre la bonne décision pour vous-même est plus important que de vous mettre en danger lorsque vous ne le souhaitez pas.

"Nous avons affaire à une pandémie mondiale et voici à quoi ressemble notre situation actuelle", a déclaré Swann au LA Times. "Il est vraiment important pour nous d'être attentifs à cet égard et d'être suffisamment audacieux et responsabilisés. En ce moment, vous faites votre part pour votre santé et celle de vos proches.


Comment refuser poliment une invitation au dîner de Thanksgiving

L'une des parties les plus compliquées de la navigation dans le monde en ce moment consiste à déterminer ce qui vous semble sûr et comment cela s'intègre aux décisions prises par les personnes qui vous entourent. Déterminer vos propres limites est déjà assez compliqué, et vous devez alors espérer qu'elles correspondent aux limites de vos parents, ou à celles de vos amis, ou de votre belle-famille ou de vos voisins.

Avant les vacances, beaucoup d'entre nous devront probablement passer des appels difficiles pour savoir s'il se sent en sécurité pour se réunir. Avec l'augmentation du nombre de cas COVID-19 et les messages vagues, parfois contradictoires de nos gouvernements, c'est une situation stressante sans une tonne de clarté – mais le choix le plus sûr n'est pas d'être à l'intérieur avec des personnes avec qui vous ne vivez pas.

Si vous avez décidé que vous ne vous sentez pas en sécurité pour un dîner de Thanksgiving, un rassemblement de Noël ou n'importe où ailleurs cette saison, et que vous devez décliner poliment une invitation d'un ami ou d'un membre de la famille bien intentionné, voici comment procéder.

Tenez-vous en à votre décision

Il n'est pas facile de déterminer nos propres limites en ce moment. Mais une fois que nous sommes arrivés à une conclusion, les experts disent qu'il est préférable de s'en tenir à nos armes et de ne pas nous laisser influencer par les choix de quelqu'un d'autre.

"Le défi est de ne pas nous remettre en question", a déclaré le psychologue Dr Vaile Wright à USA Today. « Une fois que nous avons fait ce que cette analyse risque-bénéfice est pour nous et nos familles sur ce qui nous semble sûr et acceptable, alors nous devons simplement être d'accord avec cette décision et aller de l'avant. »

Soyez clair et direct

Vous ne devriez pas avoir à être trop détaillé sur votre propre processus de prise de décision. Dire simplement quelque chose comme « J'aimerais pouvoir être là, mais j'évite les rassemblements à l'intérieur à cause de COVID », est clair et compréhensible.

« Votre seul objectif est d'accepter ou de refuser une invitation. Nous en prenons trop avec le sentiment que nous devons entrer dans les détails et expliquer », a déclaré Elaine Swann, experte en étiquette, au Los Angeles Times.

Entrer trop dans les détails "c'est là que vous vous ouvrez à la conversation, à l'examen et au débat", a-t-elle déclaré.

Utilisez des déclarations « je » pour éviter de paraître critique

Lorsque vous parlez à la personne dont vous refusez l'invitation, concentrez-vous sur votre propre pensée plutôt que sur la leur, afin que ce que vous dites ne semble pas accusateur.

« La partie délicate de cela, bien sûr, est le potentiel que l'autre personne puisse avoir l'impression que nous jugeons sa position ou que nous disons: » Vous ne devriez pas faire X « », a déclaré Steven Joordens, professeur de psychologie à l'Université de Toronto, à Global News.

Wright a dit à USA Today d'éviter les « déclarations ».

"Dire quelque chose comme" Vous ne suivez pas les règles, donc je ne peux pas venir à Thanksgiving ", va mettre l'autre personne sur la défensive et vous ne serez pas aussi efficace", a-t-elle déclaré.

Au lieu de cela, dites quelque chose sur vous-même, comme « Je me sens mal à l'aise avec ma famille cette année, alors nous allons devoir dire non à Thanksgiving. »

Exprimez votre déception

Selon Joordens, parler du dîner comme quelque chose dont vous êtes triste de devoir vous retirer, plutôt que de quelque chose de désagréable qui vous est imposé, fera une grande différence.

« Il est parfaitement raisonnable de dire : ‘Vous savez, je l’apprécie vraiment. Tu ne sais pas à quel point j'aimerais passer ce temps avec toi. Comme vous tous, ça me manque vraiment horriblement. Mais je suis inquiet », a-t-il déclaré au média.

S'il est clair pour l'hôte que ce sont les circonstances auxquelles vous devez dire non, pas sa générosité, il est moins susceptible de se sentir rejeté.

Dire quelque chose comme « C'est difficile pour moi de vous le dire parce que je veux vraiment être là, mais je ne pourrai pas m'amuser parce que je serai trop nerveux » pourrait faire passer le message.

Proposer une alternative

Suggérer un appel Zoom de Thanksgiving, ou un long appel téléphonique le lendemain, peut rendre votre refus de l'invitation plus facile à accepter pour l'hôte. De cette façon, vous ne leur offrez pas une couverture non, vous offrez autre chose à la place.

Entraînez-vous si vous êtes nerveux

Si vous êtes quelqu'un qui n'a pas beaucoup de pratique pour s'affirmer, il peut être utile de planifier ce que vous allez dire et comment vous voulez le dire. Dire quelque chose à voix haute plusieurs fois peut faire une grande différence dans la façon dont vous le faites paraître convaincant et ferme.

Joordens a suggéré à Healthing que la préparation d'un script peut aider, si vous êtes quelqu'un qui a tendance à trébucher sur vos mots ou à perdre votre conviction.

Pensez à envoyer un cadeau

S'il s'agit d'un dîner formel et que vous en avez les moyens, vous pouvez envisager d'envoyer des fleurs ou de participer à une tarte. Même envoyer une carte est un beau geste, que ce soit avant ou après le repas lui-même - juste quelque chose qui montre que vous pensez à cette personne et que vous voulez réellement passer du temps avec elle à l'avenir.

Ne le prends pas personnellement s'ils t'énervent

Si vous avez fait tout votre possible pour être gentil et prévenant et que quelqu'un n'accepte toujours pas votre choix, ce n'est pas de votre faute. Ce sont des temps sans précédent, et tout le monde se bat dans une certaine mesure. Prendre la bonne décision pour vous-même est plus important que de vous mettre en danger lorsque vous ne le souhaitez pas.

"Nous avons affaire à une pandémie mondiale et voici à quoi ressemble notre situation actuelle", a déclaré Swann au LA Times. "Il est vraiment important pour nous d'être attentifs à cet égard et d'être suffisamment audacieux et responsabilisés. En ce moment, vous faites votre part pour votre santé et celle de vos proches.


Comment refuser poliment une invitation au dîner de Thanksgiving

L'une des parties les plus compliquées de la navigation dans le monde en ce moment consiste à déterminer ce qui vous semble sûr et comment cela s'intègre aux décisions prises par les personnes qui vous entourent. Déterminer vos propres limites est déjà assez compliqué, et vous devez alors espérer qu'elles correspondent aux limites de vos parents, ou à celles de vos amis, ou de votre belle-famille ou de vos voisins.

Avant les vacances, beaucoup d'entre nous devront probablement passer des appels difficiles pour savoir s'il se sent en sécurité pour se réunir. Avec l'augmentation du nombre de cas COVID-19 et les messages vagues, parfois contradictoires de nos gouvernements, c'est une situation stressante sans une tonne de clarté – mais le choix le plus sûr n'est pas d'être à l'intérieur avec des personnes avec qui vous ne vivez pas.

Si vous avez décidé que vous ne vous sentez pas en sécurité pour un dîner de Thanksgiving, un rassemblement de Noël ou n'importe où ailleurs cette saison, et que vous devez décliner poliment une invitation d'un ami ou d'un membre de la famille bien intentionné, voici comment procéder.

Tenez-vous en à votre décision

Il n'est pas facile de déterminer nos propres limites en ce moment. Mais une fois que nous sommes arrivés à une conclusion, les experts disent qu'il est préférable de s'en tenir à nos armes et de ne pas nous laisser influencer par les choix de quelqu'un d'autre.

"Le défi est de ne pas nous remettre en question", a déclaré le psychologue Dr Vaile Wright à USA Today. « Une fois que nous avons fait ce que cette analyse risque-bénéfice est pour nous et nos familles sur ce qui nous semble sûr et acceptable, alors nous devons simplement être d'accord avec cette décision et aller de l'avant. »

Soyez clair et direct

Vous ne devriez pas avoir à être trop détaillé sur votre propre processus de prise de décision. Dire simplement quelque chose comme « J'aimerais pouvoir être là, mais j'évite les rassemblements à l'intérieur à cause de COVID », est clair et compréhensible.

« Votre seul objectif est d'accepter ou de refuser une invitation. Nous en prenons trop avec le sentiment que nous devons entrer dans les détails et expliquer », a déclaré Elaine Swann, experte en étiquette, au Los Angeles Times.

Entrer dans trop de détails "c'est là que vous vous ouvrez à la conversation, à l'examen et au débat", a-t-elle déclaré.

Utilisez des déclarations « je » pour éviter de paraître critique

Lorsque vous parlez à la personne dont vous refusez l'invitation, concentrez-vous sur votre propre pensée plutôt que sur la leur, afin que ce que vous dites ne semble pas accusateur.

"La partie délicate de cela, bien sûr, est le potentiel que l'autre personne puisse avoir l'impression que nous jugeons sa position ou disons:" Vous ne devriez pas faire X "", a déclaré Steven Joordens, professeur de psychologie à l'Université de Toronto, à Global News.

Wright a dit à USA Today d'éviter les « déclarations ».

"Dire quelque chose comme" Vous ne suivez pas les règles, donc je ne peux pas venir à Thanksgiving ", va mettre l'autre personne sur la défensive et vous ne serez pas aussi efficace", a-t-elle déclaré.

Au lieu de cela, dites quelque chose sur vous-même, comme « Je me sens mal à l'aise avec ma famille cette année, alors nous allons devoir dire non à Thanksgiving. »

Exprimez votre déception

Selon Joordens, parler du dîner comme quelque chose dont vous êtes triste de devoir vous retirer, plutôt que de quelque chose de désagréable qui vous est imposé, fera une grande différence.

« Il est parfaitement raisonnable de dire : ‘Vous savez, je l’apprécie vraiment. Tu ne sais pas à quel point j'aimerais passer ce temps avec toi. Comme vous tous, ça me manque horriblement. Mais je suis inquiet », a-t-il déclaré au média.

S'il est clair pour l'hôte que ce sont les circonstances auxquelles vous devez dire non, pas sa générosité, il est moins susceptible de se sentir rejeté.

Dire quelque chose comme « C'est difficile pour moi de vous le dire parce que je veux vraiment être là, mais je ne pourrai pas m'amuser parce que je serai trop nerveux » pourrait faire passer le message.

Proposer une alternative

Suggérer un appel Zoom de Thanksgiving, ou un long appel téléphonique le lendemain, peut rendre votre refus de l'invitation plus facile à accepter pour l'hôte. De cette façon, vous ne leur offrez pas une couverture non, vous offrez autre chose à la place.

Entraînez-vous si vous êtes nerveux

Si vous êtes quelqu'un qui n'a pas beaucoup de pratique pour s'affirmer, il peut être utile de planifier ce que vous allez dire et comment vous voulez le dire. Dire quelque chose à voix haute plusieurs fois peut faire une grande différence dans la façon dont vous le faites paraître convaincant et ferme.

Joordens a suggéré à Healthing que la préparation d'un script peut aider, si vous êtes quelqu'un qui a tendance à trébucher sur vos mots ou à perdre votre conviction.

Pensez à envoyer un cadeau

S'il s'agit d'un dîner formel et que vous en avez les moyens, vous pouvez envisager d'envoyer des fleurs ou de participer à une tarte. Même envoyer une carte est un beau geste, que ce soit avant ou après le repas lui-même - juste quelque chose qui montre que vous pensez à cette personne et que vous voulez vraiment passer du temps avec elle à l'avenir.

Ne le prends pas personnellement s'ils t'énervent

Si vous avez fait tout votre possible pour être gentil et prévenant et que quelqu'un n'accepte toujours pas votre choix, ce n'est pas de votre faute. Ce sont des temps sans précédent, et tout le monde se bat dans une certaine mesure. Prendre la bonne décision pour vous-même est plus important que de vous mettre en danger lorsque vous ne le souhaitez pas.

"Nous avons affaire à une pandémie mondiale et voici à quoi ressemble notre situation actuelle", a déclaré Swann au LA Times. "Il est vraiment important pour nous d'être attentifs à cet égard et d'être suffisamment audacieux et responsabilisés. Right now you’re doing your part for the health of yourself and your loved ones.”


How To Politely Decline An Invitation To Thanksgiving Dinner

One of the more complicated parts of navigating the world right now is figuring out what feels safe to you, and how that fits in with the decisions being made by the people around you. Figuring out your own boundaries is complicated enough, and then you have to hope they match up with your parents’ boundaries, or those of your friends, or your in-laws, or your neighbours.

Ahead of the holidays, a lot of us will likely have to make tough calls about whether it feels safe to get together. With rising COVID-19 case loads and vague, sometimes conflicting messaging from our governments, it’s a stressful situation without a ton of clarity — but the safest choice is not being indoors with people who you don’t live with.

If you’ve decided you don’t feel safe going to a Thanksgiving dinner, a Christmas gathering or anywhere else this season, and you need to politely decline an invitation from a well-meaning friend or family member, here’s how to do it.

Stick to your decision

It’s not easy to figure out our own boundaries right now. But once we’ve arrived at a conclusion, experts say it’s best to stick to our guns and not let ourselves by swayed by anyone else’s choices.

“The challenge is to not second-guess ourselves,” psychologist Dr. Vaile Wright told USA Today. “Once we made whatever that risk-benefit analysis is for us and our families about what feels safe and OK for us, then we need to just be OK with that decision and kind of move forward.”

Be clear and straightforward

You shouldn’t have to get too detailed about your own decision-making process. Just saying something like, “I wish I could be there but I’m avoiding indoor gatherings because of COVID,” is clear and understandable.

“Your sole purpose is to accept or decline an invitation. We’re taking on too much with the feeling that we need to go into detail and explain,” etiquette expert Elaine Swann told the Los Angeles Times.

Going into too much detail “is where you open yourself up for conversation and scrutiny and debate,” she said.

Use “I” statements to avoid sounding judgy

When you’re talking to the person whose invitation you’re declining, focus on your own thinking rather than theirs, so that what you’re saying doesn’t sound accusatory.

“The tricky part of this, of course, is the potential that the other person might feel like we are judging their position or saying, ‘You shouldn’t be doing X,’” University of Toronto psychology professor Steven Joordens told Global News.

Wright told USA Today to avoid “you statements.”

“Saying something like, ‘You aren’t following the rules, therefore I can’t come over to Thanksgiving,’ is going to make the other person defensive and you’re not going to be as effective,” she said.

Instead, say something about yourself, like ”‘I feel uncomfortable bringing my family around this year, so we’re going to have to say no to Thanksgiving.’”

Convey your disappointment

According to Joordens, talking about the dinner as something you’re sad to have to opt out of, rather than something unpleasant that’s being hoisted on you, will make a big difference.

“It’s very perfectly reasonable to say, ‘You know, I really appreciate it. You don’t know how much I would love to spend that time with you. Like all of you, I’m really missing that horribly. But I’m worried,’” he told the outlet.

If it’s clear to the host that it’s the circumstances you have to say no to, not their generosity, they’re less likely to feel rejected.

Saying something like “It’s hard for me to tell you this because I really want to be there, but I won’t be able to enjoy myself because I’ll be too nervous” might get the message across.

Suggest an alternative

Suggesting a Thanksgiving Zoom call, or a long phone call the next day, might make your declining the invitation easier for the host to accept. That way, you’re not offering them a blanket no, you’re offering something else instead.

Practice if you’re nervous

If you’re someone who doesn’t have a ton of practice being assertive, it can be helpful to plan out what you’re going to say and how you want to say it. Saying something out loud a few times can make a big difference in how convincing and firm you make it sound.

Joordens suggested to Healthing that preparing a script can help, if you’re someone who tends to stumble over your words or lose your conviction.

Consider sending a gift

If it’s a formal dinner and you have the means, you could consider sending over flowers or pitching in for a pie. Even sending a card is a nice gesture, either before or after the meal itself — just something that shows that you’re thinking about that person, and that you do actually want to spend time with them in the future.

Don’t take it personally If they get mad you

If you’ve gone out of your way to be kind and considerate and someone still doesn’t accept your choice, that’s not your fault. These are unprecedented times, and everyone is struggling to some extent. Making the right decision for yourself is more important than putting yourself at risk when you don’t want to.

“We are dealing with a worldwide pandemic and this is what our current state of affairs looks like,” Swann told the LA Times. “It’s really important for us to be mindful in that regard and be bold and empowered enough . Right now you’re doing your part for the health of yourself and your loved ones.”


How To Politely Decline An Invitation To Thanksgiving Dinner

One of the more complicated parts of navigating the world right now is figuring out what feels safe to you, and how that fits in with the decisions being made by the people around you. Figuring out your own boundaries is complicated enough, and then you have to hope they match up with your parents’ boundaries, or those of your friends, or your in-laws, or your neighbours.

Ahead of the holidays, a lot of us will likely have to make tough calls about whether it feels safe to get together. With rising COVID-19 case loads and vague, sometimes conflicting messaging from our governments, it’s a stressful situation without a ton of clarity — but the safest choice is not being indoors with people who you don’t live with.

If you’ve decided you don’t feel safe going to a Thanksgiving dinner, a Christmas gathering or anywhere else this season, and you need to politely decline an invitation from a well-meaning friend or family member, here’s how to do it.

Stick to your decision

It’s not easy to figure out our own boundaries right now. But once we’ve arrived at a conclusion, experts say it’s best to stick to our guns and not let ourselves by swayed by anyone else’s choices.

“The challenge is to not second-guess ourselves,” psychologist Dr. Vaile Wright told USA Today. “Once we made whatever that risk-benefit analysis is for us and our families about what feels safe and OK for us, then we need to just be OK with that decision and kind of move forward.”

Be clear and straightforward

You shouldn’t have to get too detailed about your own decision-making process. Just saying something like, “I wish I could be there but I’m avoiding indoor gatherings because of COVID,” is clear and understandable.

“Your sole purpose is to accept or decline an invitation. We’re taking on too much with the feeling that we need to go into detail and explain,” etiquette expert Elaine Swann told the Los Angeles Times.

Going into too much detail “is where you open yourself up for conversation and scrutiny and debate,” she said.

Use “I” statements to avoid sounding judgy

When you’re talking to the person whose invitation you’re declining, focus on your own thinking rather than theirs, so that what you’re saying doesn’t sound accusatory.

“The tricky part of this, of course, is the potential that the other person might feel like we are judging their position or saying, ‘You shouldn’t be doing X,’” University of Toronto psychology professor Steven Joordens told Global News.

Wright told USA Today to avoid “you statements.”

“Saying something like, ‘You aren’t following the rules, therefore I can’t come over to Thanksgiving,’ is going to make the other person defensive and you’re not going to be as effective,” she said.

Instead, say something about yourself, like ”‘I feel uncomfortable bringing my family around this year, so we’re going to have to say no to Thanksgiving.’”

Convey your disappointment

According to Joordens, talking about the dinner as something you’re sad to have to opt out of, rather than something unpleasant that’s being hoisted on you, will make a big difference.

“It’s very perfectly reasonable to say, ‘You know, I really appreciate it. You don’t know how much I would love to spend that time with you. Like all of you, I’m really missing that horribly. But I’m worried,’” he told the outlet.

If it’s clear to the host that it’s the circumstances you have to say no to, not their generosity, they’re less likely to feel rejected.

Saying something like “It’s hard for me to tell you this because I really want to be there, but I won’t be able to enjoy myself because I’ll be too nervous” might get the message across.

Suggest an alternative

Suggesting a Thanksgiving Zoom call, or a long phone call the next day, might make your declining the invitation easier for the host to accept. That way, you’re not offering them a blanket no, you’re offering something else instead.

Practice if you’re nervous

If you’re someone who doesn’t have a ton of practice being assertive, it can be helpful to plan out what you’re going to say and how you want to say it. Saying something out loud a few times can make a big difference in how convincing and firm you make it sound.

Joordens suggested to Healthing that preparing a script can help, if you’re someone who tends to stumble over your words or lose your conviction.

Consider sending a gift

If it’s a formal dinner and you have the means, you could consider sending over flowers or pitching in for a pie. Even sending a card is a nice gesture, either before or after the meal itself — just something that shows that you’re thinking about that person, and that you do actually want to spend time with them in the future.

Don’t take it personally If they get mad you

If you’ve gone out of your way to be kind and considerate and someone still doesn’t accept your choice, that’s not your fault. These are unprecedented times, and everyone is struggling to some extent. Making the right decision for yourself is more important than putting yourself at risk when you don’t want to.

“We are dealing with a worldwide pandemic and this is what our current state of affairs looks like,” Swann told the LA Times. “It’s really important for us to be mindful in that regard and be bold and empowered enough . Right now you’re doing your part for the health of yourself and your loved ones.”


How To Politely Decline An Invitation To Thanksgiving Dinner

One of the more complicated parts of navigating the world right now is figuring out what feels safe to you, and how that fits in with the decisions being made by the people around you. Figuring out your own boundaries is complicated enough, and then you have to hope they match up with your parents’ boundaries, or those of your friends, or your in-laws, or your neighbours.

Ahead of the holidays, a lot of us will likely have to make tough calls about whether it feels safe to get together. With rising COVID-19 case loads and vague, sometimes conflicting messaging from our governments, it’s a stressful situation without a ton of clarity — but the safest choice is not being indoors with people who you don’t live with.

If you’ve decided you don’t feel safe going to a Thanksgiving dinner, a Christmas gathering or anywhere else this season, and you need to politely decline an invitation from a well-meaning friend or family member, here’s how to do it.

Stick to your decision

It’s not easy to figure out our own boundaries right now. But once we’ve arrived at a conclusion, experts say it’s best to stick to our guns and not let ourselves by swayed by anyone else’s choices.

“The challenge is to not second-guess ourselves,” psychologist Dr. Vaile Wright told USA Today. “Once we made whatever that risk-benefit analysis is for us and our families about what feels safe and OK for us, then we need to just be OK with that decision and kind of move forward.”

Be clear and straightforward

You shouldn’t have to get too detailed about your own decision-making process. Just saying something like, “I wish I could be there but I’m avoiding indoor gatherings because of COVID,” is clear and understandable.

“Your sole purpose is to accept or decline an invitation. We’re taking on too much with the feeling that we need to go into detail and explain,” etiquette expert Elaine Swann told the Los Angeles Times.

Going into too much detail “is where you open yourself up for conversation and scrutiny and debate,” she said.

Use “I” statements to avoid sounding judgy

When you’re talking to the person whose invitation you’re declining, focus on your own thinking rather than theirs, so that what you’re saying doesn’t sound accusatory.

“The tricky part of this, of course, is the potential that the other person might feel like we are judging their position or saying, ‘You shouldn’t be doing X,’” University of Toronto psychology professor Steven Joordens told Global News.

Wright told USA Today to avoid “you statements.”

“Saying something like, ‘You aren’t following the rules, therefore I can’t come over to Thanksgiving,’ is going to make the other person defensive and you’re not going to be as effective,” she said.

Instead, say something about yourself, like ”‘I feel uncomfortable bringing my family around this year, so we’re going to have to say no to Thanksgiving.’”

Convey your disappointment

According to Joordens, talking about the dinner as something you’re sad to have to opt out of, rather than something unpleasant that’s being hoisted on you, will make a big difference.

“It’s very perfectly reasonable to say, ‘You know, I really appreciate it. You don’t know how much I would love to spend that time with you. Like all of you, I’m really missing that horribly. But I’m worried,’” he told the outlet.

If it’s clear to the host that it’s the circumstances you have to say no to, not their generosity, they’re less likely to feel rejected.

Saying something like “It’s hard for me to tell you this because I really want to be there, but I won’t be able to enjoy myself because I’ll be too nervous” might get the message across.

Suggest an alternative

Suggesting a Thanksgiving Zoom call, or a long phone call the next day, might make your declining the invitation easier for the host to accept. That way, you’re not offering them a blanket no, you’re offering something else instead.

Practice if you’re nervous

If you’re someone who doesn’t have a ton of practice being assertive, it can be helpful to plan out what you’re going to say and how you want to say it. Saying something out loud a few times can make a big difference in how convincing and firm you make it sound.

Joordens suggested to Healthing that preparing a script can help, if you’re someone who tends to stumble over your words or lose your conviction.

Consider sending a gift

If it’s a formal dinner and you have the means, you could consider sending over flowers or pitching in for a pie. Even sending a card is a nice gesture, either before or after the meal itself — just something that shows that you’re thinking about that person, and that you do actually want to spend time with them in the future.

Don’t take it personally If they get mad you

If you’ve gone out of your way to be kind and considerate and someone still doesn’t accept your choice, that’s not your fault. These are unprecedented times, and everyone is struggling to some extent. Making the right decision for yourself is more important than putting yourself at risk when you don’t want to.

“We are dealing with a worldwide pandemic and this is what our current state of affairs looks like,” Swann told the LA Times. “It’s really important for us to be mindful in that regard and be bold and empowered enough . Right now you’re doing your part for the health of yourself and your loved ones.”


How To Politely Decline An Invitation To Thanksgiving Dinner

One of the more complicated parts of navigating the world right now is figuring out what feels safe to you, and how that fits in with the decisions being made by the people around you. Figuring out your own boundaries is complicated enough, and then you have to hope they match up with your parents’ boundaries, or those of your friends, or your in-laws, or your neighbours.

Ahead of the holidays, a lot of us will likely have to make tough calls about whether it feels safe to get together. With rising COVID-19 case loads and vague, sometimes conflicting messaging from our governments, it’s a stressful situation without a ton of clarity — but the safest choice is not being indoors with people who you don’t live with.

If you’ve decided you don’t feel safe going to a Thanksgiving dinner, a Christmas gathering or anywhere else this season, and you need to politely decline an invitation from a well-meaning friend or family member, here’s how to do it.

Stick to your decision

It’s not easy to figure out our own boundaries right now. But once we’ve arrived at a conclusion, experts say it’s best to stick to our guns and not let ourselves by swayed by anyone else’s choices.

“The challenge is to not second-guess ourselves,” psychologist Dr. Vaile Wright told USA Today. “Once we made whatever that risk-benefit analysis is for us and our families about what feels safe and OK for us, then we need to just be OK with that decision and kind of move forward.”

Be clear and straightforward

You shouldn’t have to get too detailed about your own decision-making process. Just saying something like, “I wish I could be there but I’m avoiding indoor gatherings because of COVID,” is clear and understandable.

“Your sole purpose is to accept or decline an invitation. We’re taking on too much with the feeling that we need to go into detail and explain,” etiquette expert Elaine Swann told the Los Angeles Times.

Going into too much detail “is where you open yourself up for conversation and scrutiny and debate,” she said.

Use “I” statements to avoid sounding judgy

When you’re talking to the person whose invitation you’re declining, focus on your own thinking rather than theirs, so that what you’re saying doesn’t sound accusatory.

“The tricky part of this, of course, is the potential that the other person might feel like we are judging their position or saying, ‘You shouldn’t be doing X,’” University of Toronto psychology professor Steven Joordens told Global News.

Wright told USA Today to avoid “you statements.”

“Saying something like, ‘You aren’t following the rules, therefore I can’t come over to Thanksgiving,’ is going to make the other person defensive and you’re not going to be as effective,” she said.

Instead, say something about yourself, like ”‘I feel uncomfortable bringing my family around this year, so we’re going to have to say no to Thanksgiving.’”

Convey your disappointment

According to Joordens, talking about the dinner as something you’re sad to have to opt out of, rather than something unpleasant that’s being hoisted on you, will make a big difference.

“It’s very perfectly reasonable to say, ‘You know, I really appreciate it. You don’t know how much I would love to spend that time with you. Like all of you, I’m really missing that horribly. But I’m worried,’” he told the outlet.

If it’s clear to the host that it’s the circumstances you have to say no to, not their generosity, they’re less likely to feel rejected.

Saying something like “It’s hard for me to tell you this because I really want to be there, but I won’t be able to enjoy myself because I’ll be too nervous” might get the message across.

Suggest an alternative

Suggesting a Thanksgiving Zoom call, or a long phone call the next day, might make your declining the invitation easier for the host to accept. That way, you’re not offering them a blanket no, you’re offering something else instead.

Practice if you’re nervous

If you’re someone who doesn’t have a ton of practice being assertive, it can be helpful to plan out what you’re going to say and how you want to say it. Saying something out loud a few times can make a big difference in how convincing and firm you make it sound.

Joordens suggested to Healthing that preparing a script can help, if you’re someone who tends to stumble over your words or lose your conviction.

Consider sending a gift

If it’s a formal dinner and you have the means, you could consider sending over flowers or pitching in for a pie. Even sending a card is a nice gesture, either before or after the meal itself — just something that shows that you’re thinking about that person, and that you do actually want to spend time with them in the future.

Don’t take it personally If they get mad you

If you’ve gone out of your way to be kind and considerate and someone still doesn’t accept your choice, that’s not your fault. These are unprecedented times, and everyone is struggling to some extent. Making the right decision for yourself is more important than putting yourself at risk when you don’t want to.

“We are dealing with a worldwide pandemic and this is what our current state of affairs looks like,” Swann told the LA Times. “It’s really important for us to be mindful in that regard and be bold and empowered enough . Right now you’re doing your part for the health of yourself and your loved ones.”


How To Politely Decline An Invitation To Thanksgiving Dinner

One of the more complicated parts of navigating the world right now is figuring out what feels safe to you, and how that fits in with the decisions being made by the people around you. Figuring out your own boundaries is complicated enough, and then you have to hope they match up with your parents’ boundaries, or those of your friends, or your in-laws, or your neighbours.

Ahead of the holidays, a lot of us will likely have to make tough calls about whether it feels safe to get together. With rising COVID-19 case loads and vague, sometimes conflicting messaging from our governments, it’s a stressful situation without a ton of clarity — but the safest choice is not being indoors with people who you don’t live with.

If you’ve decided you don’t feel safe going to a Thanksgiving dinner, a Christmas gathering or anywhere else this season, and you need to politely decline an invitation from a well-meaning friend or family member, here’s how to do it.

Stick to your decision

It’s not easy to figure out our own boundaries right now. But once we’ve arrived at a conclusion, experts say it’s best to stick to our guns and not let ourselves by swayed by anyone else’s choices.

“The challenge is to not second-guess ourselves,” psychologist Dr. Vaile Wright told USA Today. “Once we made whatever that risk-benefit analysis is for us and our families about what feels safe and OK for us, then we need to just be OK with that decision and kind of move forward.”

Be clear and straightforward

You shouldn’t have to get too detailed about your own decision-making process. Just saying something like, “I wish I could be there but I’m avoiding indoor gatherings because of COVID,” is clear and understandable.

“Your sole purpose is to accept or decline an invitation. We’re taking on too much with the feeling that we need to go into detail and explain,” etiquette expert Elaine Swann told the Los Angeles Times.

Going into too much detail “is where you open yourself up for conversation and scrutiny and debate,” she said.

Use “I” statements to avoid sounding judgy

When you’re talking to the person whose invitation you’re declining, focus on your own thinking rather than theirs, so that what you’re saying doesn’t sound accusatory.

“The tricky part of this, of course, is the potential that the other person might feel like we are judging their position or saying, ‘You shouldn’t be doing X,’” University of Toronto psychology professor Steven Joordens told Global News.

Wright told USA Today to avoid “you statements.”

“Saying something like, ‘You aren’t following the rules, therefore I can’t come over to Thanksgiving,’ is going to make the other person defensive and you’re not going to be as effective,” she said.

Instead, say something about yourself, like ”‘I feel uncomfortable bringing my family around this year, so we’re going to have to say no to Thanksgiving.’”

Convey your disappointment

According to Joordens, talking about the dinner as something you’re sad to have to opt out of, rather than something unpleasant that’s being hoisted on you, will make a big difference.

“It’s very perfectly reasonable to say, ‘You know, I really appreciate it. You don’t know how much I would love to spend that time with you. Like all of you, I’m really missing that horribly. But I’m worried,’” he told the outlet.

If it’s clear to the host that it’s the circumstances you have to say no to, not their generosity, they’re less likely to feel rejected.

Saying something like “It’s hard for me to tell you this because I really want to be there, but I won’t be able to enjoy myself because I’ll be too nervous” might get the message across.

Suggest an alternative

Suggesting a Thanksgiving Zoom call, or a long phone call the next day, might make your declining the invitation easier for the host to accept. That way, you’re not offering them a blanket no, you’re offering something else instead.

Practice if you’re nervous

If you’re someone who doesn’t have a ton of practice being assertive, it can be helpful to plan out what you’re going to say and how you want to say it. Saying something out loud a few times can make a big difference in how convincing and firm you make it sound.

Joordens suggested to Healthing that preparing a script can help, if you’re someone who tends to stumble over your words or lose your conviction.

Consider sending a gift

If it’s a formal dinner and you have the means, you could consider sending over flowers or pitching in for a pie. Even sending a card is a nice gesture, either before or after the meal itself — just something that shows that you’re thinking about that person, and that you do actually want to spend time with them in the future.

Don’t take it personally If they get mad you

If you’ve gone out of your way to be kind and considerate and someone still doesn’t accept your choice, that’s not your fault. These are unprecedented times, and everyone is struggling to some extent. Making the right decision for yourself is more important than putting yourself at risk when you don’t want to.

“We are dealing with a worldwide pandemic and this is what our current state of affairs looks like,” Swann told the LA Times. “It’s really important for us to be mindful in that regard and be bold and empowered enough . Right now you’re doing your part for the health of yourself and your loved ones.”