Dernières recettes

Le Temple de la renommée du repas quotidien : Irma S. Rombauer

Le Temple de la renommée du repas quotidien : Irma S. Rombauer

Le Daily Meal annonce les intronisés à son Hall of Fame pour 2016. Le Hall of Fame honore des personnalités, vivantes et décédées, du monde de l'alimentation. Rombauer.

Le premier ingrédient de la recette de la création du cuisinier à domicile américain est venu dans un emballage très improbable. Irma Starkloff Rombauer (1877-1962) était le Saint Louis-épouse d'un avocat prospère dont les passe-temps comprenaient l'enseignement des arts dans une école privée locale et le siège au conseil d'administration de l'orchestre symphonique. En 1930, avec sa fille Marion à l'université et son fils Edgar installé dans un pensionnat suisse, Irma se retrouve dans une situation difficile après le suicide de son mari. Bien qu'elle soit plus connue pour ses talents d'hôtesse que pour sa cuisine (elle avait embauché de l'aide dans sa propre cuisine à un moment donné), Rombauer a décidé - avec la Grande Dépression imminente et sa famille à soutenir - de collecter ses recettes et d'essayer de les vendre comme un livre de recettes. Elle aurait passé la majeure partie de l'année à compiler et à réviser des recettes, recrutant sa fille comme assistante dans le processus.

En 1931, un an après la mort de son mari, Rombauer, 54 ans, utilisant son héritage, publia elle-même la collection résultante sous le titre Le plaisir de cuisiner. Il contenait 500 recettes, le tirage était de 3 000 exemplaires et Marion s'occupait des illustrations. Selon la joie histoire officielle, Rombauer l'a vendu de son appartement pendant quelques années et, dans l'espoir d'augmenter les ventes, a étudié écriture de recette Dans le processus. C'est là qu'intervient sa principale innovation : en se penchant sur les recettes, elle est arrivée à un nouveau format qui intègre les listes d'ingrédients dans les instructions de recettes, de sorte que les recettes mélangent désormais les étapes et les ingrédients (ce que les cuisiniers professionnels appellent la « méthode d'action » des recettes). L'idée de Rombauer en faisant cela était que cela aiderait à enseigner aux ménagères comment cuisiner, pas seulement comment suivre une recette - qu'elles apprendraient des techniques ainsi que des formules.

C'était un moment de l'histoire américaine où les femmes s'éloignaient de leur famille d'origine, suivant leurs maris dans des villes en pleine croissance pour trouver du travail ; la tradition orale de partage de recettes de la mère à la fille s'effondrait, et ce qui avait pris le relais était les colonnes de journaux d'économistes domestiques et les publicités de fournisseurs de produits alimentaires comme les entreprises de conditionnement de viande qui proposaient des recettes à leurs lecteurs de manière impersonnelle et stéréotypée. Le style de Rombauer représentait un écart majeur par rapport aux recettes axées sur l'économie domestique qui ne ressemblaient à rien de plus que des problèmes de mathématiques; ses recettes sont devenues des outils d'enseignement, et les suivre étaient ressentis par les utilisateurs comme s'il y avait un bon ami debout juste à côté d'eux qui les guidait en mots et en chiffres. préside l'entreprise familiale de soin du titre.

Le plaisir de cuisiner a été acquis par le Indianapolis-basé sur l'éditeur Bobbs-Merrill et réédité dans une version augmentée en 1936. Ce fut un succès modeste, mais suffisant pour trouver Rombauer écrivant une nouvelle édition améliorée en 1943 (et perdant l'article défini dans le titre dans le processus). Il y a maintenant huit éditions de Joie publié, et aujourd'hui, le petit-fils de Rombauer, Ethan Becker, préside l'entreprise familiale qui s'occupe du titre. Au fur et à mesure de sa popularité, Joie a acquis une réputation de guide vers lequel les cuisiniers à domicile pouvaient se tourner pour des versions infaillibles du genre d'aliments de base solides que la plupart des Américains recherchent : une grande casserole de Brownies, un bon Thanksgiving Rembourrage, réel hachis de bœuf salé — des plats simples et savoureux sur lesquels vous pouvez compter, dont vous savez qu'ils fonctionneront, avec des recettes qui, une fois maîtrisées, peuvent être adaptées par chaque cuisinier à domicile à ses propres goûts. Ce qu'Irma Rombauer a donné aux cuisiniers à domicile américains était une sorte de plan de leçon pour une cuisine en plein essor à une époque de ressources rares où l'idée d'un confort raffiné mais convivial pouvait l'emporter. Et, étonnamment, Joie de cuisiner a continué à inculquer sa marque de confiance joyeuse et dynamique aux cuisiniers depuis.

Retrouvez tous les membres du Daily Meal Hall of Fame ici.


Cuisiner avec Judy : une nouvelle version d'une tradition populaire

C'est à nouveau ce temps - le temps de recycler l'arbre, d'éteindre les lumières et de réfléchir aux vacances passées et aux traditions qui nous sont si chères.

Aucun livre de cuisine ne peut probablement revendiquer une plus grande responsabilité en tant que source de ces traditions comme l'emblématique « Joy of Cooking », qui, depuis la première édition d'Irma Rombauer en 1931, est un incontournable de la cuisine.

Le tourteau d'huile d'olive de « Joy of Cooking » a une saveur d'agrumes. (Avec l'aimable autorisation de Judy Bart Kancigor)

Ma propre édition de 1946 avec ses pages jaunies et sa couverture bancale a été une ressource de confiance – oserais-je dire béquille ? - depuis des décennies. (J'aimerais vous dire que ma mère me l'a transmis avec amour, mais en vérité, je ne me souviens pas que ma mère ait jamais possédé un livre de cuisine. Je l'ai payé 2 $ dans une librairie d'occasion.)

Aujourd'hui, John Becker, l'arrière-petit-fils d'Irma, et sa femme, Megan Scott, ont publié l'édition encyclopédique 2019 avec plus de 4 000 recettes, dont 600 nouvelles. Je les ai rencontrés récemment lors d'un lancement de livre chez Melissa’s Produce à Vernon, où nous avons apprécié un délicieux déjeuner avec des recettes du livre, toutes préparées avec des produits frais de Melissa’s, y compris le succulent gâteau à l'huile d'olive montré ici.

"Irma a auto-publié le livre de cuisine par besoin plutôt que par désir", nous a dit Scott. “Son mari s'est suicidé et elle n'a eu aucun moyen de gagner sa vie pendant la Grande Dépression. Elle a fait imprimer 3 000 exemplaires et a ensuite attiré l'attention d'un éditeur.”

Et comme ils disent, le reste fait partie de l'histoire.

La mise en forme inhabituelle de la recette, créée par Irma en 1936 et utilisée depuis, combine les instructions et les ingrédients dans l'ordre d'utilisation, une aubaine pour le cuisinier. "Vous ne vous perdez pas parce que vous ne sautez pas d'avant en arrière", a expliqué Scott.

"La première recette d'Irma dans la première édition était un cocktail au gin - un choix audacieux pendant la Prohibition", m'a dit Becker lors d'un appel téléphonique ultérieur. “À cette époque, les cocktails étaient faits avec du gin et de l'ingéniosité. La plupart des gens utilisaient ce qui était disponible, probablement la variété de baignoire dure. Irma lisait son auditoire - elle devait améliorer le goût de cette liqueur.”

"Elle était une très bonne hôtesse", a ajouté Scott. “Elle invitait les dames à déjeuner. Elle a fait venir des auteurs invités et prendre un café. Recevoir et servir des cocktails était important pour elle.”

Le chapitre sur les cocktails, ainsi que plusieurs autres, a été supprimé dans ce que Becker appelle l'édition "infâme" de 1997, qui a souffert de trop d'experts créant un style décousu et des chapitres entiers supprimés pour la longueur. "Dans cette édition, nous avons essayé d'inclure le meilleur de l'édition de 1997, a déclaré Becker, ce qui a vraiment élargi le répertoire des cuisines, et aussi de ramener les chapitres manquants, il y a donc un chapitre sur les cocktails. ”

« Peut-être la raison pour laquelle le livre a eu tant de succès », a noté Scott, « Irma était intelligente, pleine d'esprit et drôle. Elle a injecté de la personnalité dans le livre à une époque où la plupart des livres de cuisine étaient des manuels de cuisson à sec écrits par des professionnels de l'économie domestique. Elle n'aimait même pas cuisiner. Son plus grand objectif dans la cuisine était de sortir de la cuisine le plus tôt possible. Elle cuisinait parce qu'elle le devait et s'est rendu compte que beaucoup de ses lecteurs le faisaient aussi.”

"Elle aimait faire des gâteaux", a ajouté Becker, "donc il y avait de la joie là-bas."

Judy Bart Kancigor de Fullerton est l'auteur de “Cooking Jewish” et “The Perfect Passover Cookbook.” Son site Web est cookingjewish.com.

GÂTEAU À L'HUILE D'OLIVE

Tiré de : « Joy of Cooking », édition 2019, par Irma S. Rombauer, Marion Rombauer Becker, Ethan Becker, John Becker et Megan Scott

1. Préchauffer le four à 350 degrés. Vaporiser un fond de moule à charnière de 9 pouces avec un rond de papier parchemin.

2. Fouetter ensemble dans un bol moyen :

  • 1 1/2 tasse de farine tout usage
  • 1/2 tasse de semoule de maïs fine ou de farine d'amande
  • 1/4 cuillère à café de sel
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude

3. Fouetter ensemble dans un grand bol :

  • 1 1/2 tasse de sucre
  • 1 1/4 tasse d'huile d'olive extra-vierge
  • 1 1/4 tasse de yogourt nature
  • 3 gros oeufs
  • Le zeste finement râpé d'une orange ou d'un citron
  • 1/2 tasse de jus d'orange ou de citron

4. Plier le mélange de farine dans le mélange d'huile d'olive jusqu'à ce qu'il soit combiné, et racler la pâte dans le moule préparé. Cuire au four jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre en ressorte propre, environ 1 heure et 15 minutes. Laisser refroidir dans le moule ou sur une grille 30 minutes. Passer un couteau fin à l'intérieur du moule et retirer l'anneau du moule. Laisser refroidir complètement le gâteau sur le fond du moule. Servir avec de la crème fouettée.

CRÈME FOUETTÉE

Cette recette vous donne la possibilité de sucrer ou non la chantilly. La chantilly non sucrée est excellente sur des desserts très sucrés où l'on souhaite la richesse de la crème sans plus de sucre. Pour les desserts légèrement sucrés ou pour utiliser la crème fouettée comme garniture de gâteau ou glaçage, ajoutez un édulcorant au choix.

Note du cuisinier : Les parenthèses indiquent les ingrédients facultatifs.

Battre dans un grand bol – un bol réfrigéré si votre cuisine est très chaude – avec un batteur à main ou un fouet ballon ou dans un batteur sur socle réglé à vitesse moyenne-élevée, jusqu'à ce qu'il soit ferme et gonflé mais pas granuleux :


Cuisiner avec Judy : une nouvelle version d'une tradition populaire

C'est à nouveau ce temps - le temps de recycler l'arbre, d'éteindre les lumières et de réfléchir aux vacances passées et aux traditions qui nous sont si chères.

Aucun livre de cuisine ne peut probablement revendiquer une plus grande responsabilité en tant que source de ces traditions comme l'emblématique « Joy of Cooking », qui, depuis la première édition d'Irma Rombauer en 1931, est un incontournable de la cuisine.

Le tourteau d'huile d'olive de « Joy of Cooking » a une saveur d'agrumes. (Avec l'aimable autorisation de Judy Bart Kancigor)

Ma propre édition de 1946 avec ses pages jaunies et sa couverture bancale a été une ressource de confiance – oserais-je dire béquille ? - depuis des décennies. (J'aimerais vous dire que ma mère me l'a transmis avec amour, mais en vérité, je ne me souviens pas que ma mère ait jamais possédé un livre de cuisine. Je l'ai payé 2 $ dans une librairie d'occasion.)

Aujourd'hui, John Becker, l'arrière-petit-fils d'Irma, et sa femme, Megan Scott, ont publié l'édition encyclopédique 2019 avec plus de 4 000 recettes, dont 600 nouvelles. Je les ai rencontrés récemment lors d'un lancement de livre chez Melissa’s Produce à Vernon, où nous avons apprécié un délicieux déjeuner avec des recettes du livre, toutes préparées avec des produits frais de Melissa’s, y compris le succulent gâteau à l'huile d'olive montré ici.

"Irma a auto-publié le livre de cuisine par besoin plutôt que par désir", nous a dit Scott. “Son mari s'est suicidé et elle n'a eu aucun moyen de gagner sa vie pendant la Grande Dépression. Elle a fait imprimer 3 000 exemplaires et a ensuite attiré l'attention d'un éditeur.”

Et comme ils disent, le reste fait partie de l'histoire.

La mise en forme inhabituelle de la recette, créée par Irma en 1936 et utilisée depuis, combine les instructions et les ingrédients dans l'ordre d'utilisation, une aubaine pour le cuisinier. "Vous ne vous perdez pas parce que vous ne sautez pas d'avant en arrière", a expliqué Scott.

"La première recette d'Irma dans la première édition était un cocktail au gin - un choix audacieux pendant la Prohibition", m'a dit Becker lors d'un appel téléphonique ultérieur. “À cette époque, les cocktails étaient faits avec du gin et de l'ingéniosité. La plupart des gens utilisaient ce qui était disponible, probablement la variété de baignoire dure. Irma lisait son auditoire - elle devait améliorer le goût de cette liqueur.”

"Elle était une très bonne hôtesse", a ajouté Scott. “Elle invitait les dames à déjeuner. Elle a fait venir des auteurs invités et prendre un café. Recevoir et servir des cocktails était important pour elle.”

Le chapitre sur les cocktails, ainsi que plusieurs autres, a été supprimé dans ce que Becker appelle l'édition "infâme" de 1997, qui a souffert de trop d'experts créant un style décousu et des chapitres entiers supprimés pour la longueur. "Dans cette édition, nous avons essayé d'inclure le meilleur de l'édition de 1997, a déclaré Becker, ce qui a vraiment élargi le répertoire des cuisines, et aussi de ramener les chapitres manquants, il y a donc un chapitre sur les cocktails. ”

« Peut-être la raison pour laquelle le livre a eu tant de succès », a noté Scott, « Irma était intelligente, pleine d'esprit et drôle. Elle a injecté de la personnalité dans le livre à une époque où la plupart des livres de cuisine étaient des manuels de cuisson à sec écrits par des professionnels de l'économie domestique. Elle n'aimait même pas cuisiner. Son plus grand objectif dans la cuisine était de sortir de la cuisine le plus tôt possible. Elle cuisinait parce qu'elle le devait et s'est rendu compte que beaucoup de ses lecteurs le faisaient aussi.”

"Elle aimait faire des gâteaux", a ajouté Becker, "donc il y avait de la joie là-bas."

Judy Bart Kancigor de Fullerton est l'auteur de “Cooking Jewish” et “The Perfect Passover Cookbook.” Son site Web est cookingjewish.com.

GÂTEAU À L'HUILE D'OLIVE

Tiré de : « Joy of Cooking », édition 2019, par Irma S. Rombauer, Marion Rombauer Becker, Ethan Becker, John Becker et Megan Scott

1. Préchauffer le four à 350 degrés. Vaporiser un fond de moule à charnière de 9 pouces avec un rond de papier parchemin.

2. Fouetter ensemble dans un bol moyen :

  • 1 1/2 tasse de farine tout usage
  • 1/2 tasse de semoule de maïs fine ou de farine d'amande
  • 1/4 cuillère à café de sel
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude

3. Fouetter ensemble dans un grand bol :

  • 1 1/2 tasse de sucre
  • 1 1/4 tasse d'huile d'olive extra-vierge
  • 1 1/4 tasse de yogourt nature
  • 3 gros oeufs
  • Le zeste finement râpé d'une orange ou d'un citron
  • 1/2 tasse de jus d'orange ou de citron

4. Plier le mélange de farine dans le mélange d'huile d'olive jusqu'à ce qu'il soit combiné, et racler la pâte dans le moule préparé. Cuire au four jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre en ressorte propre, environ 1 heure et 15 minutes. Laisser refroidir dans le moule ou sur une grille 30 minutes. Passer un couteau fin à l'intérieur du moule et retirer l'anneau du moule. Laisser refroidir complètement le gâteau sur le fond du moule. Servir avec de la crème fouettée.

CRÈME FOUETTÉE

Cette recette vous donne la possibilité de sucrer ou non la chantilly. La chantilly non sucrée est excellente sur des desserts très sucrés où l'on souhaite la richesse de la crème sans plus de sucre. Pour les desserts légèrement sucrés ou pour utiliser la crème fouettée comme garniture ou glaçage à gâteau, ajoutez un édulcorant au choix.

Note du cuisinier : Les parenthèses indiquent les ingrédients facultatifs.

Battre dans un grand bol – un bol réfrigéré si votre cuisine est très chaude – avec un batteur à main ou un fouet ballon ou dans un batteur sur socle réglé à vitesse moyenne-élevée, jusqu'à ce qu'il soit ferme et gonflé mais pas granuleux :


Cuisiner avec Judy : une nouvelle version d'une tradition populaire

C'est à nouveau ce temps - le temps de recycler l'arbre, d'éteindre les lumières et de réfléchir aux vacances passées et aux traditions qui nous sont si chères.

Aucun livre de cuisine ne peut probablement revendiquer une plus grande responsabilité en tant que source de ces traditions comme l'emblématique « Joy of Cooking », qui, depuis la première édition d'Irma Rombauer en 1931, est un incontournable de la cuisine.

Le tourteau d'huile d'olive de « Joy of Cooking » a une saveur d'agrumes. (Avec l'aimable autorisation de Judy Bart Kancigor)

Ma propre édition de 1946 avec ses pages jaunies et sa couverture bancale a été une ressource de confiance – oserais-je dire béquille ? - depuis des décennies. (J'aimerais vous dire que ma mère me l'a transmis avec amour, mais en vérité, je ne me souviens pas que ma mère ait jamais possédé un livre de cuisine. Je l'ai payé 2 $ dans une librairie d'occasion.)

Aujourd'hui, John Becker, l'arrière-petit-fils d'Irma, et sa femme, Megan Scott, ont publié l'édition encyclopédique 2019 avec plus de 4 000 recettes, dont 600 nouvelles. Je les ai rencontrés récemment lors d'un lancement de livre chez Melissa’s Produce à Vernon, où nous avons apprécié un délicieux déjeuner avec des recettes du livre, toutes préparées avec des produits frais de Melissa’s, y compris le succulent gâteau à l'huile d'olive montré ici.

"Irma a auto-publié le livre de cuisine par besoin plutôt que par désir", nous a dit Scott. “Son mari s'est suicidé et elle n'a eu aucun moyen de gagner sa vie pendant la Grande Dépression. Elle a fait imprimer 3 000 exemplaires et a ensuite attiré l'attention d'un éditeur.”

Et comme ils disent, le reste fait partie de l'histoire.

La mise en forme inhabituelle de la recette, créée par Irma en 1936 et utilisée depuis, combine les instructions et les ingrédients dans l'ordre d'utilisation, une aubaine pour le cuisinier. "Vous ne vous perdez pas parce que vous ne sautez pas d'avant en arrière", a expliqué Scott.

"La première recette d'Irma dans la première édition était un cocktail au gin - un choix audacieux pendant la Prohibition", m'a dit Becker lors d'un appel téléphonique ultérieur. “À cette époque, les cocktails étaient faits avec du gin et de l'ingéniosité. La plupart des gens utilisaient ce qui était disponible, probablement la variété de baignoire dure. Irma lisait son auditoire - elle devait améliorer le goût de cette liqueur.”

"Elle était une très bonne hôtesse", a ajouté Scott. “Elle invitait les dames à déjeuner. Elle a fait venir des auteurs invités et prendre un café. Recevoir et servir des cocktails était important pour elle.”

Le chapitre sur les cocktails, ainsi que plusieurs autres, a été supprimé dans ce que Becker appelle l'édition "infâme" de 1997, qui a souffert de trop d'experts créant un style décousu et des chapitres entiers supprimés pour la longueur. "Dans cette édition, nous avons essayé d'inclure le meilleur de l'édition 1997", a déclaré Becker, "ce qui a vraiment élargi le répertoire des cuisines, et aussi de ramener les chapitres manquants, il y a donc un chapitre sur les cocktails. ”

« Peut-être la raison pour laquelle le livre a eu tant de succès », a noté Scott, « Irma était intelligente, pleine d'esprit et drôle. Elle a injecté de la personnalité dans le livre à une époque où la plupart des livres de cuisine étaient des manuels de cuisson à sec écrits par des professionnels de l'économie domestique. Elle n'aimait même pas cuisiner. Son plus grand objectif dans la cuisine était de sortir de la cuisine le plus tôt possible. Elle cuisinait parce qu'elle le devait et s'est rendu compte que beaucoup de ses lecteurs le faisaient aussi.”

"Elle aimait faire des gâteaux", a ajouté Becker, "donc il y avait de la joie là-bas."

Judy Bart Kancigor de Fullerton est l'auteur de “Cooking Jewish” et “The Perfect Passover Cookbook.” Son site Web est cookingjewish.com.

GÂTEAU À L'HUILE D'OLIVE

Tiré de : « Joy of Cooking », édition 2019, par Irma S. Rombauer, Marion Rombauer Becker, Ethan Becker, John Becker et Megan Scott

1. Préchauffer le four à 350 degrés. Vaporiser un fond de moule à charnière de 9 pouces avec un rond de papier parchemin.

2. Fouetter ensemble dans un bol moyen :

  • 1 1/2 tasse de farine tout usage
  • 1/2 tasse de semoule de maïs fine ou de farine d'amande
  • 1/4 cuillère à café de sel
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude

3. Fouetter ensemble dans un grand bol :

  • 1 1/2 tasse de sucre
  • 1 1/4 tasse d'huile d'olive extra-vierge
  • 1 1/4 tasse de yogourt nature
  • 3 gros oeufs
  • Le zeste finement râpé d'une orange ou d'un citron
  • 1/2 tasse de jus d'orange ou de citron

4. Plier le mélange de farine dans le mélange d'huile d'olive jusqu'à ce qu'il soit combiné, et racler la pâte dans le moule préparé. Cuire au four jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre en ressorte propre, environ 1 heure et 15 minutes. Laisser refroidir dans le moule ou sur une grille 30 minutes. Passer un couteau fin à l'intérieur du moule et retirer l'anneau du moule. Laisser refroidir complètement le gâteau sur le fond du moule. Servir avec de la crème fouettée.

CRÈME FOUETTÉE

Cette recette vous donne la possibilité de sucrer ou non la chantilly. La chantilly non sucrée est excellente sur des desserts très sucrés où l'on souhaite la richesse de la crème sans plus de sucre. Pour les desserts légèrement sucrés ou pour utiliser la crème fouettée comme garniture ou glaçage à gâteau, ajoutez un édulcorant au choix.

Note du cuisinier : Les parenthèses indiquent les ingrédients facultatifs.

Battre dans un grand bol - un bol réfrigéré si votre cuisine est très chaude - avec un batteur à main ou un fouet ballon ou dans un batteur sur socle réglé à vitesse moyenne-élevée, jusqu'à ce qu'il soit ferme et gonflé mais pas granuleux :


Cuisiner avec Judy : une nouvelle version d'une tradition populaire

C'est à nouveau ce temps - le temps de recycler l'arbre, d'éteindre les lumières et de réfléchir aux vacances passées et aux traditions qui nous sont si chères.

Aucun livre de cuisine ne peut probablement revendiquer une plus grande responsabilité en tant que source de ces traditions comme l'emblématique « Joy of Cooking », qui, depuis la première édition d'Irma Rombauer en 1931, est un incontournable de la cuisine.

Le tourteau d'huile d'olive de « Joy of Cooking » a une saveur d'agrumes. (Avec l'aimable autorisation de Judy Bart Kancigor)

Ma propre édition de 1946 avec ses pages jaunies et sa couverture bancale a été une ressource de confiance – oserais-je dire béquille ? - depuis des décennies. (J'aimerais vous dire que ma mère me l'a transmis avec amour, mais en vérité, je ne me souviens pas que ma mère ait jamais possédé un livre de cuisine. Je l'ai payé 2 $ dans une librairie d'occasion.)

Aujourd'hui, John Becker, l'arrière-petit-fils d'Irma, et sa femme, Megan Scott, ont publié l'édition encyclopédique 2019 avec plus de 4 000 recettes, dont 600 nouvelles. Je les ai rencontrés récemment lors d'un lancement de livre chez Melissa’s Produce à Vernon, où nous avons apprécié un délicieux déjeuner avec des recettes du livre, toutes préparées avec des produits frais de Melissa’s, y compris le succulent gâteau à l'huile d'olive montré ici.

"Irma a auto-publié le livre de cuisine par besoin plutôt que par désir", nous a dit Scott. “Son mari s'est suicidé et elle n'a eu aucun moyen de gagner sa vie pendant la Grande Dépression. Elle a fait imprimer 3 000 exemplaires et a ensuite attiré l'attention d'un éditeur.”

Et comme ils disent, le reste fait partie de l'histoire.

La mise en forme inhabituelle de la recette, créée par Irma en 1936 et utilisée depuis, combine les instructions et les ingrédients dans l'ordre d'utilisation, une aubaine pour le cuisinier. "Vous ne vous perdez pas parce que vous ne sautez pas d'avant en arrière", a expliqué Scott.

"La première recette d'Irma dans la première édition était un cocktail au gin - un choix audacieux pendant la Prohibition", m'a dit Becker lors d'un appel téléphonique ultérieur. “À cette époque, les cocktails étaient faits avec du gin et de l'ingéniosité. La plupart des gens utilisaient ce qui était disponible, probablement la variété de baignoire dure. Irma lisait son auditoire - elle devait améliorer le goût de cette liqueur.”

"Elle était une très bonne hôtesse", a ajouté Scott. “Elle invitait les dames à déjeuner. Elle a fait venir des auteurs invités et prendre un café. Recevoir et servir des cocktails était important pour elle.”

Le chapitre sur les cocktails, ainsi que plusieurs autres, a été supprimé dans ce que Becker appelle l'édition "infâme" de 1997, qui a souffert de trop d'experts créant un style décousu et des chapitres entiers supprimés pour la longueur. "Dans cette édition, nous avons essayé d'inclure le meilleur de l'édition de 1997, a déclaré Becker, ce qui a vraiment élargi le répertoire des cuisines, et aussi de ramener les chapitres manquants, il y a donc un chapitre sur les cocktails. ”

« Peut-être la raison pour laquelle le livre a eu tant de succès », a noté Scott, « Irma était intelligente, pleine d'esprit et drôle. Elle a injecté de la personnalité dans le livre à une époque où la plupart des livres de cuisine étaient des manuels de cuisson à sec écrits par des professionnels de l'économie domestique. Elle n'aimait même pas cuisiner. Son plus grand objectif dans la cuisine était de sortir de la cuisine le plus tôt possible. Elle cuisinait parce qu'elle le devait et s'est rendu compte que beaucoup de ses lecteurs le faisaient aussi.”

"Elle aimait faire des gâteaux", a ajouté Becker, "donc il y avait de la joie là-bas."

Judy Bart Kancigor de Fullerton est l'auteur de “Cooking Jewish” et “The Perfect Passover Cookbook.” Son site Web est cookingjewish.com.

GÂTEAU À L'HUILE D'OLIVE

Tiré de : « Joy of Cooking », édition 2019, par Irma S. Rombauer, Marion Rombauer Becker, Ethan Becker, John Becker et Megan Scott

1. Préchauffer le four à 350 degrés. Vaporiser un fond de moule à charnière de 9 pouces avec un rond de papier parchemin.

2. Fouetter ensemble dans un bol moyen :

  • 1 1/2 tasse de farine tout usage
  • 1/2 tasse de semoule de maïs fine ou de farine d'amande
  • 1/4 cuillère à café de sel
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude

3. Fouetter ensemble dans un grand bol :

  • 1 1/2 tasse de sucre
  • 1 1/4 tasse d'huile d'olive extra-vierge
  • 1 1/4 tasse de yogourt nature
  • 3 gros oeufs
  • Le zeste finement râpé d'une orange ou d'un citron
  • 1/2 tasse de jus d'orange ou de citron

4. Plier le mélange de farine dans le mélange d'huile d'olive jusqu'à ce qu'il soit combiné, et racler la pâte dans le moule préparé. Cuire au four jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre en ressorte propre, environ 1 heure et 15 minutes. Laisser refroidir dans le moule ou sur une grille 30 minutes. Passer un couteau fin à l'intérieur du moule et retirer l'anneau du moule. Laisser refroidir complètement le gâteau sur le fond du moule. Servir avec de la crème fouettée.

CRÈME FOUETTÉE

Cette recette vous donne la possibilité de sucrer ou non la chantilly. La chantilly non sucrée est excellente sur des desserts très sucrés où l'on souhaite la richesse de la crème sans plus de sucre. Pour les desserts légèrement sucrés ou pour utiliser la crème fouettée comme garniture ou glaçage à gâteau, ajoutez un édulcorant au choix.

Note du cuisinier : Les parenthèses indiquent les ingrédients facultatifs.

Battre dans un grand bol - un bol réfrigéré si votre cuisine est très chaude - avec un batteur à main ou un fouet ballon ou dans un batteur sur socle réglé à vitesse moyenne-élevée, jusqu'à ce qu'il soit ferme et gonflé mais pas granuleux :


Cuisiner avec Judy : une nouvelle version d'une tradition populaire

C'est à nouveau ce temps - le temps de recycler l'arbre, d'éteindre les lumières et de réfléchir aux vacances passées et aux traditions qui nous sont si chères.

Aucun livre de cuisine ne peut probablement revendiquer une plus grande responsabilité en tant que source de ces traditions comme l'emblématique « Joy of Cooking », qui, depuis la première édition d'Irma Rombauer en 1931, est un incontournable de la cuisine.

Le tourteau d'huile d'olive de « Joy of Cooking » a une saveur d'agrumes. (Avec l'aimable autorisation de Judy Bart Kancigor)

Ma propre édition de 1946 avec ses pages jaunies et sa couverture bancale a été une ressource de confiance – oserais-je dire béquille ? - depuis des décennies. (J'aimerais vous dire que ma mère me l'a transmis avec amour, mais en vérité, je ne me souviens pas que ma mère ait jamais possédé un livre de cuisine. Je l'ai payé 2 $ dans une librairie d'occasion.)

Aujourd'hui, John Becker, arrière-petit-fils d'Irma, et sa femme, Megan Scott, ont publié l'édition encyclopédique 2019 avec plus de 4 000 recettes, dont 600 nouvelles. Je les ai rencontrés récemment lors d'un lancement de livre chez Melissa’s Produce à Vernon, où nous avons apprécié un délicieux déjeuner avec des recettes du livre, toutes préparées avec des produits frais de Melissa’s, y compris le succulent gâteau à l'huile d'olive montré ici.

"Irma a auto-publié le livre de cuisine par besoin plutôt que par désir", nous a dit Scott. “Son mari s'est suicidé et elle n'a eu aucun moyen de gagner sa vie pendant la Grande Dépression. Elle a fait imprimer 3 000 exemplaires et a ensuite attiré l'attention d'un éditeur.”

Et comme ils disent, le reste fait partie de l'histoire.

La mise en forme inhabituelle de la recette, créée par Irma en 1936 et utilisée depuis, combine les instructions et les ingrédients dans l'ordre d'utilisation, une aubaine pour le cuisinier. "Vous ne vous perdez pas parce que vous ne sautez pas d'avant en arrière", a expliqué Scott.

"La première recette d'Irma dans la première édition était un cocktail au gin - un choix audacieux pendant la Prohibition", m'a dit Becker lors d'un appel téléphonique ultérieur. “À cette époque, les cocktails étaient faits avec du gin et de l'ingéniosité. La plupart des gens utilisaient ce qui était disponible, probablement la variété de baignoire dure. Irma lisait son auditoire - elle devait améliorer le goût de cette liqueur.”

"Elle était une très bonne hôtesse", a ajouté Scott. “Elle invitait les dames à déjeuner. Elle a fait venir des auteurs invités et prendre un café. Recevoir et servir des cocktails était important pour elle.”

Le chapitre sur les cocktails, ainsi que plusieurs autres, a été supprimé dans ce que Becker appelle l'édition "infâme" de 1997, qui a souffert de trop d'experts créant un style décousu et des chapitres entiers supprimés pour la longueur. "Dans cette édition, nous avons essayé d'inclure le meilleur de l'édition de 1997, a déclaré Becker, ce qui a vraiment élargi le répertoire des cuisines, et aussi de ramener les chapitres manquants, il y a donc un chapitre sur les cocktails. ”

« Peut-être la raison pour laquelle le livre a eu tant de succès », a noté Scott, « Irma était intelligente, pleine d'esprit et drôle. Elle a injecté de la personnalité dans le livre à une époque où la plupart des livres de cuisine étaient des manuels de cuisson à sec écrits par des professionnels de l'économie domestique. Elle n'aimait même pas cuisiner. Son plus grand objectif dans la cuisine était de sortir de la cuisine le plus tôt possible. Elle cuisinait parce qu'elle le devait et s'est rendu compte que beaucoup de ses lecteurs le faisaient aussi.”

"Elle aimait faire des gâteaux", a ajouté Becker, "donc il y avait de la joie là-bas."

Judy Bart Kancigor de Fullerton est l'auteur de “Cooking Jewish” et “The Perfect Passover Cookbook.” Son site Web est cookingjewish.com.

GÂTEAU À L'HUILE D'OLIVE

Tiré de : « Joy of Cooking », édition 2019, par Irma S. Rombauer, Marion Rombauer Becker, Ethan Becker, John Becker et Megan Scott

1. Préchauffer le four à 350 degrés. Vaporiser un fond de moule à charnière de 9 pouces avec un rond de papier parchemin.

2. Fouetter ensemble dans un bol moyen :

  • 1 1/2 tasse de farine tout usage
  • 1/2 tasse de semoule de maïs fine ou de farine d'amande
  • 1/4 cuillère à café de sel
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude

3. Fouetter ensemble dans un grand bol :

  • 1 1/2 tasse de sucre
  • 1 1/4 tasse d'huile d'olive extra-vierge
  • 1 1/4 tasse de yogourt nature
  • 3 gros oeufs
  • Le zeste finement râpé d'une orange ou d'un citron
  • 1/2 tasse de jus d'orange ou de citron

4. Plier le mélange de farine dans le mélange d'huile d'olive jusqu'à ce qu'il soit combiné, et racler la pâte dans le moule préparé. Cuire au four jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre en ressorte propre, environ 1 heure et 15 minutes. Laisser refroidir dans le moule ou sur une grille 30 minutes. Passer un couteau fin à l'intérieur du moule et retirer l'anneau du moule. Laisser refroidir complètement le gâteau sur le fond du moule. Servir avec de la crème fouettée.

CRÈME FOUETTÉE

Cette recette vous donne la possibilité de sucrer ou non la chantilly. La chantilly non sucrée est excellente sur des desserts très sucrés où l'on souhaite la richesse de la crème sans plus de sucre. Pour les desserts légèrement sucrés ou pour utiliser la crème fouettée comme garniture ou glaçage à gâteau, ajoutez un édulcorant au choix.

Note du cuisinier : Les parenthèses indiquent les ingrédients facultatifs.

Battre dans un grand bol – un bol réfrigéré si votre cuisine est très chaude – avec un batteur à main ou un fouet ballon ou au batteur sur socle réglé à vitesse moyenne-élevée, jusqu'à ce qu'il soit ferme et gonflé mais pas granuleux :


Cuisiner avec Judy : une nouvelle version d'une tradition populaire

C'est à nouveau ce temps - le temps de recycler l'arbre, d'éteindre les lumières et de réfléchir aux vacances passées et aux traditions qui nous sont si chères.

Aucun livre de cuisine ne peut probablement revendiquer une plus grande responsabilité en tant que source de ces traditions comme l'emblématique « Joy of Cooking », qui, depuis la première édition d'Irma Rombauer en 1931, est un incontournable de la cuisine.

Le tourteau d'huile d'olive de « Joy of Cooking » a une saveur d'agrumes. (Avec l'aimable autorisation de Judy Bart Kancigor)

Ma propre édition de 1946 avec ses pages jaunies et sa couverture bancale a été une ressource de confiance – oserais-je dire béquille ? - depuis des décennies. (J'aimerais vous dire que ma mère me l'a transmis avec amour, mais en vérité, je ne me souviens pas que ma mère ait jamais possédé un livre de cuisine. Je l'ai payé 2 $ dans une librairie d'occasion.)

Aujourd'hui, John Becker, arrière-petit-fils d'Irma, et sa femme, Megan Scott, ont publié l'édition encyclopédique 2019 avec plus de 4 000 recettes, dont 600 nouvelles. Je les ai rencontrés récemment lors d'un lancement de livre chez Melissa’s Produce à Vernon, où nous avons apprécié un délicieux déjeuner avec des recettes du livre, toutes préparées avec des produits frais de Melissa’s, y compris le succulent gâteau à l'huile d'olive montré ici.

"Irma a auto-publié le livre de cuisine par besoin plutôt que par désir", nous a dit Scott. “Son mari s'est suicidé et elle n'a eu aucun moyen de gagner sa vie pendant la Grande Dépression. Elle a fait imprimer 3 000 exemplaires et a ensuite attiré l'attention d'un éditeur.”

Et comme ils disent, le reste fait partie de l'histoire.

The unusual recipe formatting, which Irma created in 1936 and has been used since, combines the instructions and ingredients in the order of use, a boon to the cook. “You don’t get lost because you’re not jumping back and forth,” Scott explained.

“Irma’s first recipe in the first edition was a gin cocktail – a bold choice during Prohibition,” Becker told me in a subsequent phone call. “In those days, cocktails were made with gin and ingenuity. Most people used what was available, probably the harsh bathtub variety. Irma was reading her audience – she had to make that liquor taste better.”

“She was a very good hostess,” Scott added. “She would invite the ladies to lunch. She had visiting authors come by and have coffee klatches. Entertaining and serving cocktails was important to her.”

The cocktails chapter, along with several others, was deleted in what Becker calls the “infamous” 1997 edition, which suffered from too many experts creating a disjointed style and whole chapters deleted for length. “In this edition we tried to include the best of the 1997 edition,” said Becker, “which really expanded the repertoire of cuisines, and also to bring back the chapters that went missing, so there is a cocktails chapter.”

“Perhaps the reason the book was so successful,” Scott noted, “Irma was smart and witty and funny. She injected personality into the book at a time when most cookbooks were dry cooking manuals written by home economics professionals. She didn’t even love to cook. Her biggest goal in the kitchen was to get out of the kitchen as soon as possible. She cooked because she had to, and realized that a lot of her readers did so too.”

“She did like to bake cakes,” added Becker, “so there was some joy there.”

Fullerton’s Judy Bart Kancigor is the author of “Cooking Jewish” and “The Perfect Passover Cookbook.” Her website is cookingjewish.com.

OLIVE OIL CAKE

From: “Joy of Cooking,” 2019 edition, by Irma S. Rombauer, Marion Rombauer Becker, Ethan Becker, John Becker and Megan Scott

1. Préchauffer le four à 350 degrés. Spray a 9-inch springform pan line bottom with round of parchment paper.

2. Whisk together in medium bowl:

  • 1 1/2 tasse de farine tout usage
  • 1/2 cup fine cornmeal or almond flour
  • 1/4 cuillère à café de sel
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude

3. Whisk together in large bowl:

  • 1 1/2 tasse de sucre
  • 1 1/4 cups extra-virgin olive oil
  • 1 1/4 cups plain yogurt
  • 3 gros oeufs
  • Finely grated zest of 1 orange or lemon
  • 1/2 cup orange or lemon juice

4. Fold flour mixture into olive oil mixture just until combined, and scrape batter into prepared pan. Bake until toothpick inserted into center comes out clean, about 1 hour and 15 minutes. Let cool in pan or on rack 30 minutes. Run a thin knife around inside of pan, and remove pan ring. Let cake cool completely on pan base. Serve with whipped cream.

WHIPPED CREAM

This recipe gives you the option of sweetening the whipped cream or not. Unsweetened whipped cream is excellent on very sweet desserts where you want the richness of the cream without any more sugar. For lightly sweet desserts or to use the whipped cream as a cake filling or frosting, add a sweetener as desired.

Cook’s note: Parentheses indicate optional ingredients.

Beat in a large bowl – chill bowl if your kitchen is very warm – with hand mixer or balloon whisk or in stand mixer set at medium-high speed, until stiff and billowy but not grainy:


Cooking with Judy: A new version of a popular tradition

It’s that time again – time to recycle the tree, take down the lights and reflect on holidays past and the traditions we hold so dear.

Probably no cookbook can claim greater responsibility as the source of those traditions as the iconic “Joy of Cooking,” which, since Irma Rombauer‘s first edition in 1931, has been a kitchen staple.

The olive oil cake from from “Joy of Cooking” has a citrus flavor. (Courtesy of Judy Bart Kancigor)

My own 1946 edition with its yellowing pages and wobbly cover has been a trusted resource – dare I say crutch? – for decades. (I would love to tell you my mother handed it down lovingly to me, but in truth I don’t remember my mother ever owning a cookbook. I paid $2 for it at a used bookstore.)

Now John Becker, Irma’s great-grandson, and his wife, Megan Scott, have published the encyclopedic 2019 edition with more than 4,000 recipes, including 600 new ones. I met them recently at a book launch at Melissa’s Produce in Vernon, where we enjoyed a delicious lunch with recipes from the book, all made with Melissa’s fresh produce, including the luscious olive oil cake shown here.

“Irma self-published the cookbook out of need rather than desire,” Scott told us. “Her husband died by suicide, and she was left with no way of making a living during the Great Depression. She had 3,000 copies printed and then attracted the attention of a publisher.”

And, as they say, the rest is history.

The unusual recipe formatting, which Irma created in 1936 and has been used since, combines the instructions and ingredients in the order of use, a boon to the cook. “You don’t get lost because you’re not jumping back and forth,” Scott explained.

“Irma’s first recipe in the first edition was a gin cocktail – a bold choice during Prohibition,” Becker told me in a subsequent phone call. “In those days, cocktails were made with gin and ingenuity. Most people used what was available, probably the harsh bathtub variety. Irma was reading her audience – she had to make that liquor taste better.”

“She was a very good hostess,” Scott added. “She would invite the ladies to lunch. She had visiting authors come by and have coffee klatches. Entertaining and serving cocktails was important to her.”

The cocktails chapter, along with several others, was deleted in what Becker calls the “infamous” 1997 edition, which suffered from too many experts creating a disjointed style and whole chapters deleted for length. “In this edition we tried to include the best of the 1997 edition,” said Becker, “which really expanded the repertoire of cuisines, and also to bring back the chapters that went missing, so there is a cocktails chapter.”

“Perhaps the reason the book was so successful,” Scott noted, “Irma was smart and witty and funny. She injected personality into the book at a time when most cookbooks were dry cooking manuals written by home economics professionals. She didn’t even love to cook. Her biggest goal in the kitchen was to get out of the kitchen as soon as possible. She cooked because she had to, and realized that a lot of her readers did so too.”

“She did like to bake cakes,” added Becker, “so there was some joy there.”

Fullerton’s Judy Bart Kancigor is the author of “Cooking Jewish” and “The Perfect Passover Cookbook.” Her website is cookingjewish.com.

OLIVE OIL CAKE

From: “Joy of Cooking,” 2019 edition, by Irma S. Rombauer, Marion Rombauer Becker, Ethan Becker, John Becker and Megan Scott

1. Préchauffer le four à 350 degrés. Spray a 9-inch springform pan line bottom with round of parchment paper.

2. Whisk together in medium bowl:

  • 1 1/2 tasse de farine tout usage
  • 1/2 cup fine cornmeal or almond flour
  • 1/4 cuillère à café de sel
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude

3. Whisk together in large bowl:

  • 1 1/2 tasse de sucre
  • 1 1/4 cups extra-virgin olive oil
  • 1 1/4 cups plain yogurt
  • 3 gros oeufs
  • Finely grated zest of 1 orange or lemon
  • 1/2 cup orange or lemon juice

4. Fold flour mixture into olive oil mixture just until combined, and scrape batter into prepared pan. Bake until toothpick inserted into center comes out clean, about 1 hour and 15 minutes. Let cool in pan or on rack 30 minutes. Run a thin knife around inside of pan, and remove pan ring. Let cake cool completely on pan base. Serve with whipped cream.

WHIPPED CREAM

This recipe gives you the option of sweetening the whipped cream or not. Unsweetened whipped cream is excellent on very sweet desserts where you want the richness of the cream without any more sugar. For lightly sweet desserts or to use the whipped cream as a cake filling or frosting, add a sweetener as desired.

Cook’s note: Parentheses indicate optional ingredients.

Beat in a large bowl – chill bowl if your kitchen is very warm – with hand mixer or balloon whisk or in stand mixer set at medium-high speed, until stiff and billowy but not grainy:


Cooking with Judy: A new version of a popular tradition

It’s that time again – time to recycle the tree, take down the lights and reflect on holidays past and the traditions we hold so dear.

Probably no cookbook can claim greater responsibility as the source of those traditions as the iconic “Joy of Cooking,” which, since Irma Rombauer‘s first edition in 1931, has been a kitchen staple.

The olive oil cake from from “Joy of Cooking” has a citrus flavor. (Courtesy of Judy Bart Kancigor)

My own 1946 edition with its yellowing pages and wobbly cover has been a trusted resource – dare I say crutch? – for decades. (I would love to tell you my mother handed it down lovingly to me, but in truth I don’t remember my mother ever owning a cookbook. I paid $2 for it at a used bookstore.)

Now John Becker, Irma’s great-grandson, and his wife, Megan Scott, have published the encyclopedic 2019 edition with more than 4,000 recipes, including 600 new ones. I met them recently at a book launch at Melissa’s Produce in Vernon, where we enjoyed a delicious lunch with recipes from the book, all made with Melissa’s fresh produce, including the luscious olive oil cake shown here.

“Irma self-published the cookbook out of need rather than desire,” Scott told us. “Her husband died by suicide, and she was left with no way of making a living during the Great Depression. She had 3,000 copies printed and then attracted the attention of a publisher.”

And, as they say, the rest is history.

The unusual recipe formatting, which Irma created in 1936 and has been used since, combines the instructions and ingredients in the order of use, a boon to the cook. “You don’t get lost because you’re not jumping back and forth,” Scott explained.

“Irma’s first recipe in the first edition was a gin cocktail – a bold choice during Prohibition,” Becker told me in a subsequent phone call. “In those days, cocktails were made with gin and ingenuity. Most people used what was available, probably the harsh bathtub variety. Irma was reading her audience – she had to make that liquor taste better.”

“She was a very good hostess,” Scott added. “She would invite the ladies to lunch. She had visiting authors come by and have coffee klatches. Entertaining and serving cocktails was important to her.”

The cocktails chapter, along with several others, was deleted in what Becker calls the “infamous” 1997 edition, which suffered from too many experts creating a disjointed style and whole chapters deleted for length. “In this edition we tried to include the best of the 1997 edition,” said Becker, “which really expanded the repertoire of cuisines, and also to bring back the chapters that went missing, so there is a cocktails chapter.”

“Perhaps the reason the book was so successful,” Scott noted, “Irma was smart and witty and funny. She injected personality into the book at a time when most cookbooks were dry cooking manuals written by home economics professionals. She didn’t even love to cook. Her biggest goal in the kitchen was to get out of the kitchen as soon as possible. She cooked because she had to, and realized that a lot of her readers did so too.”

“She did like to bake cakes,” added Becker, “so there was some joy there.”

Fullerton’s Judy Bart Kancigor is the author of “Cooking Jewish” and “The Perfect Passover Cookbook.” Her website is cookingjewish.com.

OLIVE OIL CAKE

From: “Joy of Cooking,” 2019 edition, by Irma S. Rombauer, Marion Rombauer Becker, Ethan Becker, John Becker and Megan Scott

1. Préchauffer le four à 350 degrés. Spray a 9-inch springform pan line bottom with round of parchment paper.

2. Whisk together in medium bowl:

  • 1 1/2 tasse de farine tout usage
  • 1/2 cup fine cornmeal or almond flour
  • 1/4 cuillère à café de sel
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude

3. Whisk together in large bowl:

  • 1 1/2 tasse de sucre
  • 1 1/4 cups extra-virgin olive oil
  • 1 1/4 cups plain yogurt
  • 3 gros oeufs
  • Finely grated zest of 1 orange or lemon
  • 1/2 cup orange or lemon juice

4. Fold flour mixture into olive oil mixture just until combined, and scrape batter into prepared pan. Bake until toothpick inserted into center comes out clean, about 1 hour and 15 minutes. Let cool in pan or on rack 30 minutes. Run a thin knife around inside of pan, and remove pan ring. Let cake cool completely on pan base. Serve with whipped cream.

WHIPPED CREAM

This recipe gives you the option of sweetening the whipped cream or not. Unsweetened whipped cream is excellent on very sweet desserts where you want the richness of the cream without any more sugar. For lightly sweet desserts or to use the whipped cream as a cake filling or frosting, add a sweetener as desired.

Cook’s note: Parentheses indicate optional ingredients.

Beat in a large bowl – chill bowl if your kitchen is very warm – with hand mixer or balloon whisk or in stand mixer set at medium-high speed, until stiff and billowy but not grainy:


Cooking with Judy: A new version of a popular tradition

It’s that time again – time to recycle the tree, take down the lights and reflect on holidays past and the traditions we hold so dear.

Probably no cookbook can claim greater responsibility as the source of those traditions as the iconic “Joy of Cooking,” which, since Irma Rombauer‘s first edition in 1931, has been a kitchen staple.

The olive oil cake from from “Joy of Cooking” has a citrus flavor. (Courtesy of Judy Bart Kancigor)

My own 1946 edition with its yellowing pages and wobbly cover has been a trusted resource – dare I say crutch? – for decades. (I would love to tell you my mother handed it down lovingly to me, but in truth I don’t remember my mother ever owning a cookbook. I paid $2 for it at a used bookstore.)

Now John Becker, Irma’s great-grandson, and his wife, Megan Scott, have published the encyclopedic 2019 edition with more than 4,000 recipes, including 600 new ones. I met them recently at a book launch at Melissa’s Produce in Vernon, where we enjoyed a delicious lunch with recipes from the book, all made with Melissa’s fresh produce, including the luscious olive oil cake shown here.

“Irma self-published the cookbook out of need rather than desire,” Scott told us. “Her husband died by suicide, and she was left with no way of making a living during the Great Depression. She had 3,000 copies printed and then attracted the attention of a publisher.”

And, as they say, the rest is history.

The unusual recipe formatting, which Irma created in 1936 and has been used since, combines the instructions and ingredients in the order of use, a boon to the cook. “You don’t get lost because you’re not jumping back and forth,” Scott explained.

“Irma’s first recipe in the first edition was a gin cocktail – a bold choice during Prohibition,” Becker told me in a subsequent phone call. “In those days, cocktails were made with gin and ingenuity. Most people used what was available, probably the harsh bathtub variety. Irma was reading her audience – she had to make that liquor taste better.”

“She was a very good hostess,” Scott added. “She would invite the ladies to lunch. She had visiting authors come by and have coffee klatches. Entertaining and serving cocktails was important to her.”

The cocktails chapter, along with several others, was deleted in what Becker calls the “infamous” 1997 edition, which suffered from too many experts creating a disjointed style and whole chapters deleted for length. “In this edition we tried to include the best of the 1997 edition,” said Becker, “which really expanded the repertoire of cuisines, and also to bring back the chapters that went missing, so there is a cocktails chapter.”

“Perhaps the reason the book was so successful,” Scott noted, “Irma was smart and witty and funny. She injected personality into the book at a time when most cookbooks were dry cooking manuals written by home economics professionals. She didn’t even love to cook. Her biggest goal in the kitchen was to get out of the kitchen as soon as possible. She cooked because she had to, and realized that a lot of her readers did so too.”

“She did like to bake cakes,” added Becker, “so there was some joy there.”

Fullerton’s Judy Bart Kancigor is the author of “Cooking Jewish” and “The Perfect Passover Cookbook.” Her website is cookingjewish.com.

OLIVE OIL CAKE

From: “Joy of Cooking,” 2019 edition, by Irma S. Rombauer, Marion Rombauer Becker, Ethan Becker, John Becker and Megan Scott

1. Préchauffer le four à 350 degrés. Spray a 9-inch springform pan line bottom with round of parchment paper.

2. Whisk together in medium bowl:

  • 1 1/2 tasse de farine tout usage
  • 1/2 cup fine cornmeal or almond flour
  • 1/4 cuillère à café de sel
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude

3. Whisk together in large bowl:

  • 1 1/2 tasse de sucre
  • 1 1/4 cups extra-virgin olive oil
  • 1 1/4 cups plain yogurt
  • 3 gros oeufs
  • Finely grated zest of 1 orange or lemon
  • 1/2 cup orange or lemon juice

4. Fold flour mixture into olive oil mixture just until combined, and scrape batter into prepared pan. Bake until toothpick inserted into center comes out clean, about 1 hour and 15 minutes. Let cool in pan or on rack 30 minutes. Run a thin knife around inside of pan, and remove pan ring. Let cake cool completely on pan base. Serve with whipped cream.

WHIPPED CREAM

This recipe gives you the option of sweetening the whipped cream or not. Unsweetened whipped cream is excellent on very sweet desserts where you want the richness of the cream without any more sugar. For lightly sweet desserts or to use the whipped cream as a cake filling or frosting, add a sweetener as desired.

Cook’s note: Parentheses indicate optional ingredients.

Beat in a large bowl – chill bowl if your kitchen is very warm – with hand mixer or balloon whisk or in stand mixer set at medium-high speed, until stiff and billowy but not grainy:


Cooking with Judy: A new version of a popular tradition

It’s that time again – time to recycle the tree, take down the lights and reflect on holidays past and the traditions we hold so dear.

Probably no cookbook can claim greater responsibility as the source of those traditions as the iconic “Joy of Cooking,” which, since Irma Rombauer‘s first edition in 1931, has been a kitchen staple.

The olive oil cake from from “Joy of Cooking” has a citrus flavor. (Courtesy of Judy Bart Kancigor)

My own 1946 edition with its yellowing pages and wobbly cover has been a trusted resource – dare I say crutch? – for decades. (I would love to tell you my mother handed it down lovingly to me, but in truth I don’t remember my mother ever owning a cookbook. I paid $2 for it at a used bookstore.)

Now John Becker, Irma’s great-grandson, and his wife, Megan Scott, have published the encyclopedic 2019 edition with more than 4,000 recipes, including 600 new ones. I met them recently at a book launch at Melissa’s Produce in Vernon, where we enjoyed a delicious lunch with recipes from the book, all made with Melissa’s fresh produce, including the luscious olive oil cake shown here.

“Irma self-published the cookbook out of need rather than desire,” Scott told us. “Her husband died by suicide, and she was left with no way of making a living during the Great Depression. She had 3,000 copies printed and then attracted the attention of a publisher.”

And, as they say, the rest is history.

The unusual recipe formatting, which Irma created in 1936 and has been used since, combines the instructions and ingredients in the order of use, a boon to the cook. “You don’t get lost because you’re not jumping back and forth,” Scott explained.

“Irma’s first recipe in the first edition was a gin cocktail – a bold choice during Prohibition,” Becker told me in a subsequent phone call. “In those days, cocktails were made with gin and ingenuity. Most people used what was available, probably the harsh bathtub variety. Irma was reading her audience – she had to make that liquor taste better.”

“She was a very good hostess,” Scott added. “She would invite the ladies to lunch. She had visiting authors come by and have coffee klatches. Entertaining and serving cocktails was important to her.”

The cocktails chapter, along with several others, was deleted in what Becker calls the “infamous” 1997 edition, which suffered from too many experts creating a disjointed style and whole chapters deleted for length. “In this edition we tried to include the best of the 1997 edition,” said Becker, “which really expanded the repertoire of cuisines, and also to bring back the chapters that went missing, so there is a cocktails chapter.”

“Perhaps the reason the book was so successful,” Scott noted, “Irma was smart and witty and funny. She injected personality into the book at a time when most cookbooks were dry cooking manuals written by home economics professionals. She didn’t even love to cook. Her biggest goal in the kitchen was to get out of the kitchen as soon as possible. She cooked because she had to, and realized that a lot of her readers did so too.”

“She did like to bake cakes,” added Becker, “so there was some joy there.”

Fullerton’s Judy Bart Kancigor is the author of “Cooking Jewish” and “The Perfect Passover Cookbook.” Her website is cookingjewish.com.

OLIVE OIL CAKE

From: “Joy of Cooking,” 2019 edition, by Irma S. Rombauer, Marion Rombauer Becker, Ethan Becker, John Becker and Megan Scott

1. Préchauffer le four à 350 degrés. Spray a 9-inch springform pan line bottom with round of parchment paper.

2. Whisk together in medium bowl:

  • 1 1/2 tasse de farine tout usage
  • 1/2 cup fine cornmeal or almond flour
  • 1/4 cuillère à café de sel
  • 1/2 cuillère à café de levure chimique
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate de soude

3. Whisk together in large bowl:

  • 1 1/2 tasse de sucre
  • 1 1/4 cups extra-virgin olive oil
  • 1 1/4 cups plain yogurt
  • 3 gros oeufs
  • Finely grated zest of 1 orange or lemon
  • 1/2 cup orange or lemon juice

4. Fold flour mixture into olive oil mixture just until combined, and scrape batter into prepared pan. Bake until toothpick inserted into center comes out clean, about 1 hour and 15 minutes. Let cool in pan or on rack 30 minutes. Run a thin knife around inside of pan, and remove pan ring. Let cake cool completely on pan base. Serve with whipped cream.

WHIPPED CREAM

This recipe gives you the option of sweetening the whipped cream or not. Unsweetened whipped cream is excellent on very sweet desserts where you want the richness of the cream without any more sugar. For lightly sweet desserts or to use the whipped cream as a cake filling or frosting, add a sweetener as desired.

Cook’s note: Parentheses indicate optional ingredients.

Beat in a large bowl – chill bowl if your kitchen is very warm – with hand mixer or balloon whisk or in stand mixer set at medium-high speed, until stiff and billowy but not grainy:


Voir la vidéo: Le Temple de la renommée olympique du Canada 2019 (Septembre 2021).