Dernières recettes

10 choses que nous avons apprises sur la Suède en appelant cinq « suédois aléatoires » (diaporama)

10 choses que nous avons apprises sur la Suède en appelant cinq « suédois aléatoires » (diaporama)

Nous avons parlé à cinq citoyens suédois au hasard en utilisant « Dial-A-Swede », et voici ce que nous avons découvert

Volet/ Jeanette Dietl

Vous connaissez peut-être déjà celui-ci, surtout si vous lisez notre article sur 10 pays où vous ne saviez pas qu'ils parlaient anglais, mais environ 86 pour cent des Suédois parlent au moins à moitié la langue. Bien sûr, ils ont tous des accents (que j'adore maintenant) et quelques-uns ne connaissaient pas les traductions en anglais de certains aliments ou expressions, mais tous les cinq semblaient à l'aise de converser en anglais, et un couple a mentionné que c'était le cas avec des amis et famille aussi - confirmant que les compétences linguistiques ne sont pas seulement réservées aux « suédois au hasard ».

Les Suédois parlent anglais

Volet/ Jeanette Dietl

Vous connaissez peut-être déjà celui-ci, surtout si vous lisez notre article sur 10 pays où vous ne saviez pas qu'ils parlaient anglais, mais environ 86 pour cent des Suédois parlent au moins à moitié la langue. Bien sûr, ils ont tous des accents (que j'adore maintenant) et quelques-uns ne connaissaient pas les traductions en anglais de certains aliments ou expressions, mais tous les cinq semblaient à l'aise de converser en anglais, et un couple a mentionné que c'était le cas avec des amis et famille aussi - confirmant que les compétences linguistiques ne sont pas seulement réservées aux « suédois au hasard ».

Les Suédois adorent les fruits de mer

Volet/ MichaelJohnWolfe

Comme nous appelions généralement entre 15 heures. et 16h Heure suédoise (le pays a six heures d'avance sur la côte est des États-Unis), nous avons commencé par demander à chaque Suédois ce qu'il avait mangé pour le déjeuner et ce qu'il prévoyait de manger pour le dîner. Tous sauf un mentionnés Fruit de mer. Lars avait soupe aux brocolis avec Saumon et la morue (et a dit que sa nourriture préférée est crevettes), par exemple, et Marcus avait du poisson, mais ne connaissait pas le nom en anglais. Même Tove, qui était l'étrange qui n'avait pas ou n'avait pas l'intention d'avoir de fruits de mer ce jour-là, a sauté sur l'occasion de parler de poisson quand j'en ai parlé. "Je l'aime", a-t-elle dit. « Nous en mangeons souvent… et j'aime beaucoup le poisson frais et les crevettes. En fait, elle a dit que sa nourriture préférée est maquereau (makrill, en suédois) avec pommes de terre, beurre et épinard (épinette).

Vous cherchez à préparer vous-même de la nourriture suédoise ? Essayer cette recette pour un standard suédois, crevettes sur toast (toast Skagen), ou alors celui-ci pour maquereau mariné et salade de betteraves (Inlagd makrill med rödbetssallad), ou alors celui-ci pour la soupe au saumon et à la morue, qui ressemble beaucoup au déjeuner de Lars.

Les Suédois mangent des aliments sains

Volet/ Nickola Che

Une des autres choses qui était très évidente en ce qui concerne les réponses sur la nourriture était que presque tout était sain, et personne n'a parlé d'aller manger dehors ce jour-là. "Les gens sont très intéressés par la cuisine", a déclaré Joakim. En fait, le plat le plus malsain mentionné était poisson frit, ce qui n'est même pas si mal, relativement parlant. En plus des réponses susmentionnées, Joakim avait nouilles et boulettes de viande et Tove avait du poulet et des pommes de terre avec une salade. Elle prévoyait de prendre un repas léger de fruits, yaourt, et muesli plus tard dans la soirée.

Ali avait un peu plus à dire après avoir rapporté qu'il avait mangé de la salade et du rosbif pour le déjeuner. « En général, nous sommes juste très conscients de ce que nous mangeons », a-t-il expliqué. "C'est à faible teneur en glucides, pas de gras trans, riche en protéines, bon gras... Donc ce n'est rien de tout ça aliments transformés. " Il est cependant conscient du régime américain typique (ou stéréotypé) et s'est amusé avec ce sujet en me retournant la question. « Est-ce que c'est comme ce que je crois – comme des repas vraiment énormes et personne [s'en soucie] et chaque Américain est gros ? » demanda Ali en riant. "Y a-t-il poulet enrobé de bacon, ou des trucs comme ça ?

Vous voulez préparer l'un des plats préférés d'Ali ? Découvrez cette recette de boulettes de viande à la crème (köttbullar med gräddsås).

Les Suédois ont envie de café

Thinkstock/ Nick Staritchenko

Les Suédois aiment la cuisine internationale

Volet/ Marc Mayer

J'ai demandé à chaque Suédois quels étaient ses plats internationaux préférés, et tout le monde a eu une réponse sans avoir besoin d'y réfléchir beaucoup. Lars aime Cuisine libanaise (« C'est très frais. Normalement, je n'aime pas l'agneau… mais ils le pimentent d'une manière qui le rend très positif pour moi »), et aussi Tex Mex (qu'il juge supérieur à nourriture mexicaine), aussi bien que vietnamien, thaïlandais, et chinois. Joakim aime Cuisine cantonaise; Tove aime italien, mexicain et n'importe quoi grillé ou au barbecue; Marcus est en pizza; et Ali aime tout ce qui est épicé. "cuisine indienne et Nourriture indonésienne, en particulier », a-t-il déclaré. « C'est la seule chose que nous ne mangeons pas en Suède ; nous ne mangeons pas de nourriture épicée pour une raison quelconque. Nous n'avons tout simplement pas cela dans notre culture.

Ali devrait essayer les cinq plats les plus épicés d'Amérique, que l'on peut voir ici.

Les Suédois profitent du plein air et restent actifs

Thinkstock/ dolgachov

La première chose dont presque tout le monde voulait parler était à quel point il faisait beau. Ce n'était pas seulement de la conversation, cependant; comme cela a été mentionné car cela affecte les plans du Suédois pour la journée. "Il fait chaud ici aujourd'hui [donc] je sors dans la forêt pour conduire ma moto", a déclaré Tove avec joie. Même lorsque j'ai interrogé Lars pour la première fois sur la nourriture, son esprit était ailleurs. "Je dois juste vous dire que nous avons un temps fantastique en ce moment", a-t-il déclaré. "J'étais juste descendu dans l'océan Atlantique pour nager." Ali, pour sa part, a déclaré qu'il était un sprinteur et qu'il était actuellement en train de s'entraîner.

Les Suédois ont l'envie de voyager

Volet/ Bogdan Sonjachnyj

Lars se rend aux États-Unis environ 10 fois par an (et aime le steak ici), ainsi qu'au Royaume-Uni, mais c'est surtout pour le travail. Joakim a voyagé en Amérique centrale pendant 25 ans, en plus de l'Asie et de l'Afrique, et est récemment revenu de la Philippines. « Nous sommes une foule itinérante en Suède », a-t-il déclaré. « Les gens voyagent beaucoup. » Tove était d'accord avec cela. « Cette année, je suis allé skier en Italie et Croatie," elle a dit. « Et je vais Norvège pour skier, et en Italie [à nouveau] à l'automne parce que ma fille y étudiera. Ali a passé quatre mois l'année dernière à parcourir l'Asie en sac à dos, et il espère y retourner cette année. « Nous sommes un peuple voyagé », a-t-il déclaré.

Cliquez ici pour les 101 meilleurs restaurants d'Asie pour 2015.

Les Suédois prêtent attention à la politique américaine

Volet/ un katz

Ali a commencé à faire une blague quand j'ai dit que j'étais Matt, appelant de New York. "Est-ce Donald Trump appellant de New York, a-t-il craqué. « N’avez-vous pas une campagne présidentielle à laquelle vous occuper ? Allez-vous redonner de la grandeur à l'Amérique ? » Il a également déclaré qu'il se sentait mal pour les Américains à cause de la décision électorale qu'ils devront prendre, ajoutant qu'il ne faisait pas confiance Hillary Clinton du tout non plus, pour de nombreuses raisons. "C'est le moindre de deux maux", a-t-il déclaré. Ali a ajouté qu'il est un grand Bernie Sanders fan, mais il est regrettable que l'élection se termine probablement par une course à double sens entre Trump et Clinton. "Vous devrez faire la queue et faire une promesse à l'empereur-dieu Trump et construire ce mur", a-t-il déclaré sarcastiquement en riant.

Même Lars, en parlant de la gentillesse des Suédois, a utilisé l'analogie : "Nous n'avons pas de gens de Donald Trump."

Les Suédois peuvent être timides

Volet/ Gelpi JM

Le seul reproche que j'ai entendu, à part le manque de nourriture épicée, était le fait que certains Suédois peuvent être timides. « Parfois, les gens ne se parlent même pas », a déclaré Ali. «Donc, si vous voulez vraiment parler aux gens, vous devez parler à des personnes qui ne sont pas suédoises. Quand vous les connaissez, ils sont très gentils, mais si vous ne les connaissez pas, ils sont un peu difficiles à connaître. Un bon exemple de ceci était ma conversation avec Marcus, qui était courte, et aussi pleine de réponses extrêmement courtes. Voici un exemple des réponses de Marcus à mes questions sur ce qu'il a mangé pour le déjeuner, sa cuisine internationale préférée, les autres cuisines qu'il aime et ce qu'il aime dans la vie en Suède : "poisson", "pizza", "je ne ' Je ne sais pas » et « les gens ». Lorsqu'on lui a demandé plus d'informations sur la dernière question, il a dit : « Tout le monde est gentil. » Nous avons emballé après cela.

Tous les autres à qui j'ai parlé étaient assez bavards. Bien sûr, ce sont toutes des personnes qui se sont ouvertement portées volontaires pour parler à plusieurs reprises au téléphone à de parfaits inconnus.

Les Suédois adorent la Suède !

On sait déjà que les gens peuvent être honnêtes et gentils, d'Ali et Lars, qui ont aussi voulu vanter l'égalité du pays, à grande comme à petite échelle. Lars a déclaré que les hommes sont censés faire autant à la maison que les femmes. Il y a aussi très peu de corruption, a-t-il expliqué. Le processus de candidature au collège est entièrement basé sur les notes et n'a rien à voir avec les liens, et presque tous les dossiers financiers sont également des dossiers publics.

Les Suédois au hasard semblent vraiment aimer leur pays d'origine, et tous avaient beaucoup de belles choses à dire. "C'est vraiment agréable pour nager et manger de bons crustacés et poissons", a déclaré Joakim. « Stockholm est vraiment magnifique, [surtout] les nuits d'été. C'est un beau pays au rythme lent.


Halloween en Suède

Comment se passe Halloween en Suède ? Il a été essentiellement importé des États-Unis et a commencé à se répandre dans les années 1990. Mais à l'exception d'un événement minime dans un parc local, des citrouilles au hasard, des boulangeries et des magasins de fleurs, cela ne se compare certainement pas au battage médiatique qu'il reçoit aux États-Unis.

Il y a deux raisons pour lesquelles je pense que sa popularité peut fléchir (trois si vous comptez qu'il s'agit d'une célébration importée, c'est une vente difficile en soi). Tout d'abord, Halloween tombe très près de l'Alla Helgons Dag (la Toussaint) qui est le premier samedi de novembre et est un jour de commémoration des morts. De nombreuses personnes visitent les cimetières et déposent des bougies sur les tombes de leurs proches décédés. C'est une très belle occasion qui ne correspond pas tout à fait à s'habiller en costume et à sauter pour des pommes. L'autre raison est qu'il semble y avoir un malentendu parmi de nombreux Suédois concernant les costumes.

La plupart des Suédois avec qui j'ai parlé ont l'impression que le jour d'Halloween, les gens s'habillent de costumes horribles et effrayants et sortent et jouent des tours aux gens comme jeter des œufs. C'est intéressant que la perception existe puisqu'aux États-Unis Halloween est vraiment une mêlée en termes de costumes et j'oserais dire que la grande majorité des costumes, en particulier pour les enfants, sont tout le contraire d'effrayants et les choix sont illimités d'être une princesse, à une grappe de raisin, à une fermeture éclair. Vous pouvez commencer à comprendre l'aversion que de nombreux Suédois peuvent avoir pour Halloween s'ils pensent qu'il s'agit de sang et de sang, de zombies, de faucheuses et de farces.

L'histoire d'Halloween est enracinée dans le festival celtique de Samhain. Les Celtes ont reconnu le 1er novembre comme leur nouvel an et le 31 octobre était la nuit où le voile entre les vivants et les morts était le plus fin et les fantômes sont revenus sur terre. Les gens se sont déguisés et ont allumé des feux de joie. All Hallow’s Eve a été amené aux États-Unis par des immigrants irlandais dans les années 1840 et a évolué en Halloween tel que nous le connaissons aujourd'hui, qui concerne le plaisir de la créativité, de se réunir et de faire des friandises. Peu de gens en savent beaucoup sur ses origines.

Bien que Halloween ne soit pas un succès fou en Suède, il y a encore des célébrations en cours. Le trick-or-treat n'est pas courant, mais certaines personnes organisent leur propre trick-or-treat et des groupes comme l'American Women's Club (AWC) organisent souvent des fêtes d'Halloween dans les grandes villes. Chaque année, le Malmö AWC organise une fête costumée dans une aire de jeux intérieure locale et les enfants courent dans leurs costumes, jouent et peuvent faire un petit tour ou un traitement en se rendant dans les stations où de grands efforts sont faits pour avoir de Bonbons américains (j'aime beaucoup cette partie, en particulier les minuscules twizzlers disponibles cette année). Il y a un champ de citrouilles situé à Borgeby qui n'est pas trop loin de Malmö et vous pouvez trouver des citrouilles dans de nombreux supermarchés.


Skrämmande och läskigt gott (effrayant et effrayant bien) Ha en läskigt dieu Halloween (Passez un bon Halloween effrayant)

Mais j'ai trouvé les interprétations suédoises les plus amusantes d'Halloween à la boulangerie Konditori Valhall. Il y avait de minuscules fantômes prinsesstårta (spökbakelse) et des citrouilles prinsesstårta pleine grandeur, des doigts de belle-mère (svärmors fingrar) et des gâteaux au chocolat aux araignées et aux chauves-souris (kladdkaka). Il faut rappeler à la personne en charge de ces araignées en sucre en poudre qu'il y a huit pattes, mais c'est quand même mignon.


Halloween en Suède

Comment se passe Halloween en Suède ? Il a été essentiellement importé des États-Unis et a commencé à se répandre dans les années 1990. Mais à l'exception d'un événement minime dans un parc local, des citrouilles au hasard, des boulangeries et des magasins de fleurs, cela ne se compare certainement pas au battage médiatique qu'il reçoit aux États-Unis.

Il y a deux raisons pour lesquelles je pense que sa popularité peut fléchir (trois si vous comptez qu'il s'agit d'une célébration importée, c'est une vente difficile en soi). Tout d'abord, Halloween tombe très près de l'Alla Helgons Dag (la Toussaint) qui est le premier samedi de novembre et est un jour de commémoration des morts. De nombreuses personnes visitent les cimetières et déposent des bougies sur les tombes de leurs proches décédés. C'est une très belle occasion qui ne correspond pas tout à fait à s'habiller en costume et à sauter pour des pommes. L'autre raison est qu'il semble y avoir un malentendu parmi de nombreux Suédois concernant les costumes.

La plupart des Suédois avec qui j'ai parlé ont l'impression que le jour d'Halloween, les gens s'habillent avec des costumes horribles et effrayants et sortent et jouent des tours aux gens comme jeter des œufs. C'est intéressant que la perception existe puisqu'aux États-Unis Halloween est vraiment une mêlée en termes de costumes et j'oserais dire que la grande majorité des costumes, en particulier pour les enfants, sont tout le contraire d'effrayants et les choix sont illimités d'être une princesse, à une grappe de raisin, à une fermeture éclair. Vous pouvez commencer à comprendre l'aversion que de nombreux Suédois peuvent avoir pour Halloween s'ils pensent qu'il s'agit de sang et de sang, de zombies, de faucheuses et de farces.

L'histoire d'Halloween est enracinée dans le festival celtique de Samhain. Les Celtes ont reconnu le 1er novembre comme leur nouvel an et le 31 octobre était la nuit où le voile entre les vivants et les morts était le plus fin et les fantômes sont revenus sur terre. Les gens se sont déguisés et ont allumé des feux de joie. All Hallow’s Eve a été amené aux États-Unis par des immigrants irlandais dans les années 1840 et a évolué en Halloween tel que nous le connaissons aujourd'hui, qui concerne le plaisir de la créativité, de se réunir et de faire des friandises. Peu de gens en savent beaucoup sur ses origines.

Bien qu'Halloween ne soit pas un succès fou en Suède, il y a encore des célébrations en cours. Le trick-or-treat n'est pas courant, mais certaines personnes organisent leur propre trick-or-treat et des groupes comme l'American Women's Club (AWC) organisent souvent des fêtes d'Halloween dans les grandes villes. Chaque année, le Malmö AWC organise une fête costumée dans une aire de jeux intérieure locale et les enfants se promènent dans leurs costumes, jouent et font un petit tour ou une friandise en se rendant dans les gares où de grands efforts sont faits pour avoir de Bonbons américains (j'aime beaucoup cette partie, en particulier les minuscules twizzlers disponibles cette année). Il y a un champ de citrouilles situé à Borgeby qui n'est pas trop loin de Malmö et vous pouvez trouver des citrouilles dans de nombreux supermarchés.


Skrämmande och läskigt gott (effrayant et effrayant bien) Ha en läskigt dieu Halloween (Passez un bon Halloween effrayant)

Mais j'ai trouvé les interprétations suédoises les plus amusantes d'Halloween à la boulangerie Konditori Valhall. Il y avait de minuscules fantômes prinsesstårta (spökbakelse) et des citrouilles prinsesstårta pleine grandeur, des doigts de belle-mère (svärmors fingrar) et des gâteaux au chocolat aux araignées et aux chauves-souris (kladdkaka). Il faut rappeler à la personne en charge de ces araignées en sucre en poudre qu'il y a huit pattes, mais c'est quand même mignon.


Halloween en Suède

Comment se passe Halloween en Suède ? Il a été essentiellement importé des États-Unis et a commencé à se répandre dans les années 1990. Mais à l'exception d'un événement minime dans un parc local, des citrouilles au hasard, des boulangeries et des magasins de fleurs, cela ne se compare certainement pas au battage médiatique qu'il reçoit aux États-Unis.

Il y a deux raisons pour lesquelles je pense que sa popularité peut fléchir (trois si vous comptez qu'il s'agit d'une célébration importée, c'est une vente difficile en soi). Tout d'abord, Halloween tombe très près de l'Alla Helgons Dag (la Toussaint) qui est le premier samedi de novembre et est un jour de commémoration des morts. De nombreuses personnes visitent les cimetières et déposent des bougies sur les tombes de leurs proches décédés. C'est une très belle occasion qui ne correspond pas tout à fait à s'habiller en costume et à sauter pour des pommes. L'autre raison est qu'il semble y avoir un malentendu parmi de nombreux Suédois concernant les costumes.

La plupart des Suédois avec qui j'ai parlé ont l'impression que le jour d'Halloween, les gens s'habillent de costumes horribles et effrayants et sortent et jouent des tours aux gens comme jeter des œufs. Il est intéressant que la perception existe car aux États-Unis Halloween est vraiment une mêlée en termes de costumes et j'oserais dire que la grande majorité des costumes, en particulier pour les enfants, sont tout le contraire d'effrayants et les choix sont illimités. d'être une princesse, à une grappe de raisin, à une fermeture éclair. Vous pouvez commencer à comprendre l'aversion que de nombreux Suédois peuvent avoir pour Halloween s'ils pensent qu'il s'agit de sang et de sang, de zombies, de faucheuses et de farces.

L'histoire d'Halloween est enracinée dans le festival celtique de Samhain. Les Celtes ont reconnu le 1er novembre comme leur nouvel an et le 31 octobre était la nuit où le voile entre les vivants et les morts était le plus fin et les fantômes sont revenus sur terre. Les gens se sont déguisés et ont allumé des feux de joie. All Hallow’s Eve a été amené aux États-Unis par des immigrants irlandais dans les années 1840 et a évolué en Halloween tel que nous le connaissons aujourd'hui, qui concerne le plaisir de la créativité, de se réunir et de faire des friandises. Peu de gens en savent beaucoup sur ses origines.

Bien que Halloween ne soit pas un succès fou en Suède, il y a encore des célébrations en cours. Le trick-or-treat n'est pas courant, mais certaines personnes organisent leur propre trick-or-treat et des groupes comme l'American Women's Club (AWC) organisent souvent des fêtes d'Halloween dans les grandes villes. Chaque année, le Malmö AWC organise une fête costumée dans une aire de jeux intérieure locale et les enfants courent dans leurs costumes, jouent et peuvent faire un petit tour ou un traitement en se rendant dans les stations où de grands efforts sont faits pour avoir de Bonbons américains (j'aime beaucoup cette partie, en particulier les minuscules twizzlers disponibles cette année). Il y a un champ de citrouilles situé à Borgeby qui n'est pas trop loin de Malmö et vous pouvez trouver des citrouilles dans de nombreux supermarchés.


Skrämmande och läskigt gott (effrayant et effrayant bien) Ha en läskigt dieu Halloween (Passez un bon Halloween effrayant)

Mais j'ai trouvé les interprétations suédoises les plus amusantes d'Halloween à la boulangerie Konditori Valhall. Il y avait de minuscules fantômes prinsesstårta (spökbakelse) et des citrouilles prinsesstårta pleine grandeur, des doigts de belle-mère (svärmors fingrar) et des gâteaux au chocolat aux araignées et aux chauves-souris (kladdkaka). Il faut rappeler à la personne en charge de ces araignées en sucre en poudre qu'il y a huit pattes, mais c'est quand même mignon.


Halloween en Suède

Comment se passe Halloween en Suède ? Il a été essentiellement importé des États-Unis et a commencé à se répandre dans les années 1990. Mais à l'exception d'un événement minime dans un parc local, des citrouilles au hasard, des boulangeries et des magasins de fleurs, cela ne se compare certainement pas au battage médiatique qu'il reçoit aux États-Unis.

Il y a deux raisons pour lesquelles je pense que sa popularité peut fléchir (trois si vous comptez qu'il s'agit d'une célébration importée, c'est une vente difficile en soi). Tout d'abord, Halloween tombe très près de l'Alla Helgons Dag (la Toussaint) qui est le premier samedi de novembre et est un jour de commémoration des morts. De nombreuses personnes visitent les cimetières et déposent des bougies sur les tombes de leurs proches décédés. C'est une très belle occasion qui ne correspond pas tout à fait à s'habiller en costume et à sauter pour des pommes. L'autre raison est qu'il semble y avoir un malentendu parmi de nombreux Suédois concernant les costumes.

La plupart des Suédois avec qui j'ai parlé ont l'impression que le jour d'Halloween, les gens s'habillent de costumes horribles et effrayants et sortent et jouent des tours aux gens comme jeter des œufs. C'est intéressant que la perception existe puisqu'aux États-Unis Halloween est vraiment une mêlée en termes de costumes et j'oserais dire que la grande majorité des costumes, en particulier pour les enfants, sont tout le contraire d'effrayants et les choix sont illimités d'être une princesse, à une grappe de raisin, à une fermeture éclair. Vous pouvez commencer à comprendre l'aversion que de nombreux Suédois peuvent avoir pour Halloween s'ils pensent qu'il s'agit de sang et de sang, de zombies, de faucheuses et de farces.

L'histoire d'Halloween est enracinée dans le festival celtique de Samhain. Les Celtes ont reconnu le 1er novembre comme leur nouvel an et le 31 octobre était la nuit où le voile entre les vivants et les morts était le plus fin et les fantômes sont revenus sur terre. Les gens se sont déguisés et ont allumé des feux de joie. All Hallow’s Eve a été amené aux États-Unis par des immigrants irlandais dans les années 1840 et a évolué en Halloween tel que nous le connaissons aujourd'hui, qui concerne le plaisir de la créativité, de se réunir et de faire des friandises. Peu de gens en savent beaucoup sur ses origines.

Bien qu'Halloween ne soit pas un succès fou en Suède, il y a encore des célébrations en cours. Le trick-or-treat n'est pas courant, mais certaines personnes organisent leur propre trick-or-treat et des groupes comme l'American Women's Club (AWC) organisent souvent des fêtes d'Halloween dans les grandes villes. Chaque année, le Malmö AWC organise une fête costumée dans une aire de jeux intérieure locale et les enfants courent dans leurs costumes, jouent et peuvent faire un petit tour ou un traitement en se rendant dans les stations où de grands efforts sont faits pour avoir de Bonbons américains (j'aime beaucoup cette partie, en particulier les minuscules twizzlers disponibles cette année). Il y a un champ de citrouilles situé à Borgeby qui n'est pas trop loin de Malmö et vous pouvez trouver des citrouilles dans de nombreux supermarchés.


Skrämmande och läskigt gott (effrayant et effrayant bien) Ha en läskigt dieu Halloween (Passez un bon Halloween effrayant)

Mais j'ai trouvé les interprétations suédoises les plus amusantes d'Halloween à la boulangerie Konditori Valhall. Il y avait de minuscules fantômes prinsesstårta (spökbakelse) et des citrouilles prinsesstårta pleine grandeur, des doigts de belle-mère (svärmors fingrar) et des gâteaux au chocolat aux araignées et aux chauves-souris (kladdkaka). Il faut rappeler à la personne en charge de ces araignées en sucre en poudre qu'il y a huit pattes, mais c'est quand même mignon.


Halloween en Suède

Comment se passe Halloween en Suède ? Il a été essentiellement importé des États-Unis et a commencé à se répandre dans les années 1990. Mais à l'exception d'un événement minime dans un parc local, des citrouilles au hasard, des boulangeries et des magasins de fleurs, cela ne se compare certainement pas au battage médiatique qu'il reçoit aux États-Unis.

Il y a deux raisons pour lesquelles je pense que sa popularité peut fléchir (trois si vous comptez qu'il s'agit d'une célébration importée, c'est une vente difficile en soi). Tout d'abord, Halloween tombe très près de l'Alla Helgons Dag (la Toussaint) qui est le premier samedi de novembre et est un jour de commémoration des morts. De nombreuses personnes visitent les cimetières et déposent des bougies sur les tombes de leurs proches décédés. C'est une très belle occasion qui ne correspond pas tout à fait à s'habiller en costume et à sauter pour des pommes. L'autre raison est qu'il semble y avoir un malentendu parmi de nombreux Suédois concernant les costumes.

La plupart des Suédois avec qui j'ai parlé ont l'impression que le jour d'Halloween, les gens s'habillent de costumes horribles et effrayants et sortent et jouent des tours aux gens comme jeter des œufs. C'est intéressant que la perception existe puisqu'aux États-Unis Halloween est vraiment une mêlée en termes de costumes et j'oserais dire que la grande majorité des costumes, en particulier pour les enfants, sont tout le contraire d'effrayants et les choix sont illimités d'être une princesse, à une grappe de raisin, à une fermeture éclair. Vous pouvez commencer à comprendre l'aversion que de nombreux Suédois peuvent avoir pour Halloween s'ils pensent qu'il s'agit de sang et de sang, de zombies, de faucheuses et de farces.

L'histoire d'Halloween est enracinée dans le festival celtique de Samhain. Les Celtes ont reconnu le 1er novembre comme leur nouvel an et le 31 octobre était la nuit où le voile entre les vivants et les morts était le plus fin et les fantômes sont revenus sur terre. Les gens se sont déguisés et ont allumé des feux de joie. All Hallow’s Eve a été amené aux États-Unis par des immigrants irlandais dans les années 1840 et a évolué en Halloween tel que nous le connaissons aujourd'hui, qui concerne le plaisir de la créativité, de se réunir et de faire des friandises. Peu de gens en savent beaucoup sur ses origines.

Bien qu'Halloween ne soit pas un succès fou en Suède, il y a encore des célébrations en cours. Le trick-or-treat n'est pas courant, mais certaines personnes organisent leur propre trick-or-treat et des groupes comme l'American Women's Club (AWC) organisent souvent des fêtes d'Halloween dans les grandes villes. Chaque année, le Malmö AWC organise une fête costumée dans une aire de jeux intérieure locale et les enfants se promènent dans leurs costumes, jouent et font un petit tour ou une friandise en se rendant dans les gares où de grands efforts sont faits pour avoir de Bonbons américains (j'aime beaucoup cette partie, en particulier les minuscules twizzlers disponibles cette année). Il y a un champ de citrouilles situé à Borgeby qui n'est pas trop loin de Malmö et vous pouvez trouver des citrouilles dans de nombreux supermarchés.


Skrämmande och läskigt gott (effrayant et effrayant bien) Ha en läskigt dieu Halloween (Passez un bon Halloween effrayant)

Mais j'ai trouvé les interprétations suédoises les plus amusantes d'Halloween à la boulangerie Konditori Valhall. Il y avait de minuscules fantômes prinsesstårta (spökbakelse) et des citrouilles prinsesstårta pleine grandeur, des doigts de belle-mère (svärmors fingrar) et des gâteaux au chocolat aux araignées et aux chauves-souris (kladdkaka). Il faut rappeler à la personne en charge de ces araignées en sucre en poudre qu'il y a huit pattes, mais c'est quand même mignon.


Halloween en Suède

Comment se passe Halloween en Suède ? Il a été essentiellement importé des États-Unis et a commencé à se répandre dans les années 1990. Mais à l'exception d'un événement minime dans un parc local, des citrouilles au hasard, des boulangeries et des magasins de fleurs, cela ne se compare certainement pas au battage médiatique qu'il reçoit aux États-Unis.

Il y a deux raisons pour lesquelles je pense que sa popularité peut fléchir (trois si vous comptez qu'il s'agit d'une célébration importée, c'est une vente difficile en soi). Tout d'abord, Halloween tombe très près de l'Alla Helgons Dag (la Toussaint) qui est le premier samedi de novembre et est un jour de commémoration des morts. De nombreuses personnes visitent les cimetières et déposent des bougies sur les tombes de leurs proches décédés. C'est une très belle occasion qui ne correspond pas tout à fait à s'habiller en costume et à sauter pour des pommes. L'autre raison est qu'il semble y avoir un malentendu parmi de nombreux Suédois concernant les costumes.

La plupart des Suédois avec qui j'ai parlé ont l'impression que le jour d'Halloween, les gens s'habillent de costumes horribles et effrayants et sortent et jouent des tours aux gens comme jeter des œufs. Il est intéressant que la perception existe car aux États-Unis Halloween est vraiment une mêlée en termes de costumes et j'oserais dire que la grande majorité des costumes, en particulier pour les enfants, sont tout le contraire d'effrayants et les choix sont illimités. d'être une princesse, à une grappe de raisin, à une fermeture éclair. Vous pouvez commencer à comprendre l'aversion que de nombreux Suédois peuvent avoir pour Halloween s'ils pensent qu'il s'agit de sang et de sang, de zombies, de faucheuses et de farces.

L'histoire d'Halloween est enracinée dans le festival celtique de Samhain. Les Celtes ont reconnu le 1er novembre comme leur nouvel an et le 31 octobre était la nuit où le voile entre les vivants et les morts était le plus fin et les fantômes sont revenus sur terre. Les gens se sont déguisés et ont allumé des feux de joie. All Hallow’s Eve a été amené aux États-Unis par des immigrants irlandais dans les années 1840 et a évolué en Halloween tel que nous le connaissons aujourd'hui, qui concerne le plaisir de la créativité, de la réunion et de la friandise. Peu de gens en savent beaucoup sur ses origines.

Bien que Halloween ne soit pas un succès fou en Suède, il y a encore des célébrations en cours. Le trick-or-treat n'est pas courant, mais certaines personnes organisent leur propre trick-or-treat et des groupes comme l'American Women's Club (AWC) organisent souvent des fêtes d'Halloween dans les grandes villes. Chaque année, l'AWC de Malmö organise une fête costumée dans une aire de jeux intérieure locale et les enfants courent dans leurs costumes, jouent et font un petit tour ou une friandise en se rendant dans les stations où de grands efforts sont faits pour avoir de Bonbons américains (j'aime beaucoup cette partie, en particulier les minuscules twizzlers disponibles cette année). Il y a un champ de citrouilles situé à Borgeby qui n'est pas trop loin de Malmö et vous pouvez trouver des citrouilles dans de nombreux supermarchés.


Skrämmande och läskigt gott (effrayant et effrayant bien) Ha en läskigt dieu Halloween (Passez un bon Halloween effrayant)

Mais j'ai trouvé les interprétations suédoises les plus amusantes d'Halloween à la boulangerie Konditori Valhall. Il y avait de minuscules fantômes prinsesstårta (spökbakelse) et des citrouilles prinsesstårta pleine grandeur, des doigts de belle-mère (svärmors fingrar) et des gâteaux au chocolat aux araignées et aux chauves-souris (kladdkaka). Il faut rappeler à la personne en charge de ces araignées en sucre en poudre qu'il y a huit pattes, mais c'est quand même mignon.


Halloween en Suède

Comment se passe Halloween en Suède ? Il a été essentiellement importé des États-Unis et a commencé à se répandre dans les années 1990. Mais à l'exception d'un événement minime dans un parc local, des citrouilles au hasard, des boulangeries et des magasins de fleurs, cela ne se compare certainement pas au battage médiatique qu'il reçoit aux États-Unis.

Il y a deux raisons pour lesquelles je pense qu'il peut perdre de sa popularité (trois si vous comptez qu'il s'agit d'une célébration importée, c'est une vente difficile en soi). Tout d'abord, Halloween tombe très près de l'Alla Helgons Dag (la Toussaint) qui est le premier samedi de novembre et est un jour de commémoration des morts. De nombreuses personnes visitent les cimetières et déposent des bougies sur les tombes de leurs proches décédés. C'est une très belle occasion qui ne correspond pas tout à fait à s'habiller en costume et à sauter pour des pommes. L'autre raison est qu'il semble y avoir un malentendu parmi de nombreux Suédois concernant les costumes.

La plupart des Suédois avec qui j'ai parlé ont l'impression que le jour d'Halloween, les gens s'habillent de costumes horribles et effrayants et sortent et jouent des tours aux gens comme jeter des œufs. Il est intéressant que la perception existe car aux États-Unis Halloween est vraiment une mêlée en termes de costumes et j'oserais dire que la grande majorité des costumes, en particulier pour les enfants, sont tout le contraire d'effrayants et les choix sont illimités. d'être une princesse, à une grappe de raisin, à une fermeture éclair. Vous pouvez commencer à comprendre l'aversion que de nombreux Suédois peuvent avoir pour Halloween s'ils pensent qu'il s'agit de sang et de sang, de zombies, de faucheuses et de farces.

L'histoire d'Halloween est enracinée dans le festival celtique de Samhain. The Celts recognized November 1st as their New Year and October 31st was the night when the veil between the living and the dead was the thinnest and ghosts returned to earth. People dressed up in costumes and lit bonfires. All Hallow’s Eve was brought to the U.S. by Irish immigrants in the 1840s and evolved into Halloween as we know it today which is about the fun of creativity, getting together, and trick-or-treating. Few people know much about it’s origins.

Although Halloween isn’t a raging hit in Sweden, there is still some celebrating going on. Trick-or-treating isn’t common but some people organize their own trick-or-treating and groups like the American Women’s Club (AWC) often hold Halloween parties in the larger cities. Every year the Malmö AWC has a costume party at a local indoor play place and the kids run around in their costumes, play, and get to do a little trick-or-treating by going around to stations where great efforts are made to have some American candy (I’m pretty keen on that part, especially the tiny twizzlers that were available this year). There is a pumpkin patch located in Borgeby which is not too far outside Malmö and you can find pumpkins at many supermarkets.


Skrämmande och läskigt gott (frightening and scary good) Ha en läskigt god Halloween (Have a scary good Halloween)

But I found the most fun Swedish interpretations of Halloween at the bakery Konditori Valhall. There were tiny prinsesstårta ghosts (spökbakelse) and full size prinsesstårta pumpkins, mother-in-law’s fingers (svärmors fingrar), and spider and bat chocolate cakes (kladdkaka). The person in charge of those powdered sugar spiders needs to be reminded there are eight legs, but it’s cute anyway.


Halloween in Sweden

What is Halloween like in Sweden? It was basically imported from the U.S. and started to catch on during the 1990s. But with the exception of a minimal event at a local park, some random jack-o-lanterns, and bakery and flower shop displays it definitely doesn’t compare to the hype it receives in the U.S.

There are two reasons I think it may flounder in popularity (three if you count that it’s an imported celebration, that is a tough sell in itself). First, Halloween falls very near the Alla Helgons Dag (All Saint’s Day) which is the first Saturday in November and is a day of remembering the dead. Many people visit cemeteries and lay candles on the graves of their deceased loved ones. It’s a very beautiful occasion that doesn’t quite mesh with dressing up in a costume and bobbing for apples. The other reason is that there seems to be a misunderstanding among many Swedes regarding the costumes.

Most Swedes I have spoken with are under the impression that on Halloween people dress up in horrifying, scary costumes and go out and play tricks on people like throwing eggs. It’s interesting that perception exists since in the U.S. Halloween is really a free-for-all in terms of costumes and I would venture to say that the vast majority of costumes, particularly for children, are quite the opposite of scary and the choices are limitless from being a princess, to a bunch of grapes, to a zipper. You can begin to understand the dislike many Swedes may have for Halloween if they think it’s all about blood and gore, zombies, grim reapers and pranks.

The history of Halloween is rooted in the Celtic festival of Samhain. The Celts recognized November 1st as their New Year and October 31st was the night when the veil between the living and the dead was the thinnest and ghosts returned to earth. People dressed up in costumes and lit bonfires. All Hallow’s Eve was brought to the U.S. by Irish immigrants in the 1840s and evolved into Halloween as we know it today which is about the fun of creativity, getting together, and trick-or-treating. Few people know much about it’s origins.

Although Halloween isn’t a raging hit in Sweden, there is still some celebrating going on. Trick-or-treating isn’t common but some people organize their own trick-or-treating and groups like the American Women’s Club (AWC) often hold Halloween parties in the larger cities. Every year the Malmö AWC has a costume party at a local indoor play place and the kids run around in their costumes, play, and get to do a little trick-or-treating by going around to stations where great efforts are made to have some American candy (I’m pretty keen on that part, especially the tiny twizzlers that were available this year). There is a pumpkin patch located in Borgeby which is not too far outside Malmö and you can find pumpkins at many supermarkets.


Skrämmande och läskigt gott (frightening and scary good) Ha en läskigt god Halloween (Have a scary good Halloween)

But I found the most fun Swedish interpretations of Halloween at the bakery Konditori Valhall. There were tiny prinsesstårta ghosts (spökbakelse) and full size prinsesstårta pumpkins, mother-in-law’s fingers (svärmors fingrar), and spider and bat chocolate cakes (kladdkaka). The person in charge of those powdered sugar spiders needs to be reminded there are eight legs, but it’s cute anyway.


Halloween in Sweden

What is Halloween like in Sweden? It was basically imported from the U.S. and started to catch on during the 1990s. But with the exception of a minimal event at a local park, some random jack-o-lanterns, and bakery and flower shop displays it definitely doesn’t compare to the hype it receives in the U.S.

There are two reasons I think it may flounder in popularity (three if you count that it’s an imported celebration, that is a tough sell in itself). First, Halloween falls very near the Alla Helgons Dag (All Saint’s Day) which is the first Saturday in November and is a day of remembering the dead. Many people visit cemeteries and lay candles on the graves of their deceased loved ones. It’s a very beautiful occasion that doesn’t quite mesh with dressing up in a costume and bobbing for apples. The other reason is that there seems to be a misunderstanding among many Swedes regarding the costumes.

Most Swedes I have spoken with are under the impression that on Halloween people dress up in horrifying, scary costumes and go out and play tricks on people like throwing eggs. It’s interesting that perception exists since in the U.S. Halloween is really a free-for-all in terms of costumes and I would venture to say that the vast majority of costumes, particularly for children, are quite the opposite of scary and the choices are limitless from being a princess, to a bunch of grapes, to a zipper. You can begin to understand the dislike many Swedes may have for Halloween if they think it’s all about blood and gore, zombies, grim reapers and pranks.

The history of Halloween is rooted in the Celtic festival of Samhain. The Celts recognized November 1st as their New Year and October 31st was the night when the veil between the living and the dead was the thinnest and ghosts returned to earth. People dressed up in costumes and lit bonfires. All Hallow’s Eve was brought to the U.S. by Irish immigrants in the 1840s and evolved into Halloween as we know it today which is about the fun of creativity, getting together, and trick-or-treating. Few people know much about it’s origins.

Although Halloween isn’t a raging hit in Sweden, there is still some celebrating going on. Trick-or-treating isn’t common but some people organize their own trick-or-treating and groups like the American Women’s Club (AWC) often hold Halloween parties in the larger cities. Every year the Malmö AWC has a costume party at a local indoor play place and the kids run around in their costumes, play, and get to do a little trick-or-treating by going around to stations where great efforts are made to have some American candy (I’m pretty keen on that part, especially the tiny twizzlers that were available this year). There is a pumpkin patch located in Borgeby which is not too far outside Malmö and you can find pumpkins at many supermarkets.


Skrämmande och läskigt gott (frightening and scary good) Ha en läskigt god Halloween (Have a scary good Halloween)

But I found the most fun Swedish interpretations of Halloween at the bakery Konditori Valhall. There were tiny prinsesstårta ghosts (spökbakelse) and full size prinsesstårta pumpkins, mother-in-law’s fingers (svärmors fingrar), and spider and bat chocolate cakes (kladdkaka). The person in charge of those powdered sugar spiders needs to be reminded there are eight legs, but it’s cute anyway.


Halloween in Sweden

What is Halloween like in Sweden? It was basically imported from the U.S. and started to catch on during the 1990s. But with the exception of a minimal event at a local park, some random jack-o-lanterns, and bakery and flower shop displays it definitely doesn’t compare to the hype it receives in the U.S.

There are two reasons I think it may flounder in popularity (three if you count that it’s an imported celebration, that is a tough sell in itself). First, Halloween falls very near the Alla Helgons Dag (All Saint’s Day) which is the first Saturday in November and is a day of remembering the dead. Many people visit cemeteries and lay candles on the graves of their deceased loved ones. It’s a very beautiful occasion that doesn’t quite mesh with dressing up in a costume and bobbing for apples. The other reason is that there seems to be a misunderstanding among many Swedes regarding the costumes.

Most Swedes I have spoken with are under the impression that on Halloween people dress up in horrifying, scary costumes and go out and play tricks on people like throwing eggs. It’s interesting that perception exists since in the U.S. Halloween is really a free-for-all in terms of costumes and I would venture to say that the vast majority of costumes, particularly for children, are quite the opposite of scary and the choices are limitless from being a princess, to a bunch of grapes, to a zipper. You can begin to understand the dislike many Swedes may have for Halloween if they think it’s all about blood and gore, zombies, grim reapers and pranks.

The history of Halloween is rooted in the Celtic festival of Samhain. The Celts recognized November 1st as their New Year and October 31st was the night when the veil between the living and the dead was the thinnest and ghosts returned to earth. People dressed up in costumes and lit bonfires. All Hallow’s Eve was brought to the U.S. by Irish immigrants in the 1840s and evolved into Halloween as we know it today which is about the fun of creativity, getting together, and trick-or-treating. Few people know much about it’s origins.

Although Halloween isn’t a raging hit in Sweden, there is still some celebrating going on. Trick-or-treating isn’t common but some people organize their own trick-or-treating and groups like the American Women’s Club (AWC) often hold Halloween parties in the larger cities. Every year the Malmö AWC has a costume party at a local indoor play place and the kids run around in their costumes, play, and get to do a little trick-or-treating by going around to stations where great efforts are made to have some American candy (I’m pretty keen on that part, especially the tiny twizzlers that were available this year). There is a pumpkin patch located in Borgeby which is not too far outside Malmö and you can find pumpkins at many supermarkets.


Skrämmande och läskigt gott (frightening and scary good) Ha en läskigt god Halloween (Have a scary good Halloween)

But I found the most fun Swedish interpretations of Halloween at the bakery Konditori Valhall. There were tiny prinsesstårta ghosts (spökbakelse) and full size prinsesstårta pumpkins, mother-in-law’s fingers (svärmors fingrar), and spider and bat chocolate cakes (kladdkaka). The person in charge of those powdered sugar spiders needs to be reminded there are eight legs, but it’s cute anyway.


Voir la vidéo: 44 Mots Suédois - Vocabulaire Débutant (Septembre 2021).